« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Par delà les continents, la Chine offre son aide contre le Covid19

28 mars 2020

Alors que l’Europe est devenue l’épicentre de la pandémie de Covid-19 - avec l’Italie confrontée à une situation dramatique - le mythe de la solidarité européenne s’effondre pitoyablement, d’autant que les pays européens en sont tous réduits à payer la rançon amère de décennies d’austérité et de vision à court terme.

Il est donc significatif que la Chine, d’où est parti le Covid19, entreprenne de gros efforts pour aider d’autres pays à lutter contre la pandémie, alors qu’elle même reste confrontée au risque de résurgences, malgré le succès des mesures prises pour juguler la propagation de la maladie et protéger la population.

Face à l’urgence médicale, le président Xi Jinping - qui avait proposé une « Route de la soie de la santé » dans le cadre de l’« Initiative une ceinture une route » - a même accéléré le processus. Lors d’un entretien téléphonique avec le président du Conseil italien Giuseppe Conte, le 16 mars, il a de nouveau appelé à « une coopération internationale pour lutter contre l’épidémie et pour la construction d’une Route de la soie sanitaire ». Tout en promettant une aide supplémentaire à l’Italie, il a déclaré, selon Xinhua, que la Chine allait « s’efforcer de remporter une victoire rapide et complète sur la maladie pour redonner confiance aux autres pays dans leurs efforts de prévention et de contrôle ».

Un communiqué publié le 20 mars par le ministère chinois des Affaires étrangères note que le gouvernement chinois a « offert son aide à 82 pays, à l’Organisation mondiale de la santé et à l’Union africaine dans la lutte contre le Covid-19 ». Les fournitures médicales expédiées comprennent des tests, des masques et des vêtements de protection, tandis que les méthodes chinoises de diagnostic et de traitement ont été partagées avec le monde entier et que des groupes d’experts médicaux ont été envoyés en Iran, en Irak et en Italie. La plupart des pays bénéficiaires de l’aide avaient de leur côté envoyé du matériel à la Chine lorsque le Hubei était en mode de quarantaine totale.

On craint avant tout la propagation du virus à l’Afrique, où les systèmes de santé sont en grande partie inexistants, alors que de nombreux habitants souffrent déjà de sous-alimentation et du VIH, et où la « distanciation sociale » et autres mesures prophylactiques sont quasi impossibles à appliquer. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, a déclaré le 18 mars que la Chine offrirait autant d’aide que possible aux pays africains et « partagerait sans réserve » sa propre expérience sur l’endiguement de l’épidémie.

Dans ce contexte, les hésitations, voire les refus de coopérer avec la Chine pour des raisons géopolitiques sont non seulement abjectes mais aberrantes. Plus que jamais, la coopération internationale est indispensable et impose de lever immédiatement les sanctions économiques contre la Chine, la Russie, l’Iran (particulièrement touché) entre autres, et à plus forte raison celles portant sur les médicaments.

La Chine a également accéléré la production d’équipements médicaux pour répondre à l’accroissement des besoins partout dans le monde. Parmi eux, des appareils de surveillance des patients, des kits de dépistage et de la fibre Y381H, essentielle pour la fabrication de masques faciaux et de combinaisons de protection.

On peut retenir parmi bien d’autres actions de solidarité de la Chine :

* Un avion transportant 500 000 masques médicaux et d’autres fournitures a atterri le 16 mars sur l’aéroport de Zaragoza, dans le nord de l’Espagne.

*Le 19 mars, un contrat a été signé entre l’Italie et la Chine pour la livraison de 100 millions de masques faciaux, faisant suite à l’arrivée en Italie d’une équipe de 12 experts médicaux chinois.

* La Belgique a réceptionné le 15 mars 300 000 masques en provenance de la Chine.

* Des vêtements de protection sont expédiés à Séoul, Téhéran, Tokyo et Yokohama, et plus de 80 000 kits de dépistage sont fournis à l’Iran, l’Irak, le Japon et le Pérou entre autres.

* Enfin, un pont aérien est en préparation entre la Chine et la France pour y acheminer, en plusieurs rotations, 600 millions de masques.

Il faut également souligner la mobilisation de la Russie et de Cuba pour venir en aide à l’Italie où la situation échappe à tout contrôle, selon les propos même du président du Conseil Giuseppe Conte. La Russie a envoyé au moins 15 avions de matériel médical. Quant à Cuba, en dépit de ses moyens réduits et de ses propres difficultés, elle a dépêché en Italie une équipe de 52 médecins ayant combattus Ebola. Rappelons que les médecins cubains sont réputés pour leur haut niveau de qualification et leur grande compétence.