« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Notre action > Conférences

Visio-conférence internationale des 20 et 21 mars 2021Après deux mois de cette nouvelle administration américaine, le monde à la croisée des chemins

Deux mois après l’investiture de Joe Biden à la présidence des États-Unis, le monde est confronté à une multitude de crises : les États-Unis s’orientent délibérément vers un affrontement géopolitique avec la Chine et la Russie. A leur effort pour contenir la montée de la Chine en tentant de forger une alliance indo-pacifique, voire une OTAN mondialisée, Chine et Russie répondent en formant une alliance militaire. L’oligarchie financière, centrée sur la City de Londres, Wall Street et la Silicon Valley, tente de retarder l’effondrement inévitable du système financier transatlantique en prévoyant d’injecter entre 30 et 50 000 milliards de dollars dans le « Great Reset » du Green New Deal. Cela marquerait la fin des nations industrielles et, si elle est mise en œuvre avec succès, cette « grande réinitialisation » entraînerait une réduction drastique de la population mondiale.

Le Programme alimentaire mondial des Nations unies met en garde contre le risque de voir, rien que cette année, 270 millions de personnes mourir de faim à cause d’un sous-développement aigu, aggravé par la pandémie de COVID-19 et les fermetures d’entreprises qui ont déjà détruit 500 millions d’emplois. Le Yémen subit en ce moment-même la crise humanitaire la plus dramatique depuis la Seconde Guerre mondiale, avec une famine qui menace 20 millions de ses habitants. Le fait de ne pas traiter cette situation, à laquelle on pourrait facilement remédier pourvu qu’on en ait la volonté politique, en fait un véritable génocide. En Syrie, un tiers de la population est menacée par la faim, victime d’une guerre par procuration, opposant en apparence Israël et l’Iran, mais qui est en réalité le théâtre d’une possible troisième guerre mondiale entre la forme moderne de l’Empire britannique (Royaume-Uni et États-Unis), d’un côté, et la Russie et la Chine de l’autre.

On assiste à une compétition systémique : alors que la Chine, mais aussi de nombreuses nations asiatiques, font revivre leurs anciennes civilisations, les intégrant dans une perspective d’avenir pleine d’optimisme, basée sur l’innovation scientifique et technologique, l’Occident sombre dans un nouvel âge des ténèbres en adoptant les pratiques culturelles les plus dégénérées, une politique du « tout va bien » digne des derniers jours de l’Empire romain. Aussi, le seul espoir pour l’espèce humaine d’échapper à cette crise existentielle sera d’impulser consciemment une Renaissance de la culture classique et un dialogue entre les meilleures traditions culturelles de l’histoire universelle.

Dans cette perspective, l’Institut Schiller a invité des personnalités de Russie, de Chine, d’Afrique, d’Europe et des Amériques pour un dialogue sur la façon de répondre à cette crise existentielle de l’humanité, en adoptant une stratégie de « paix par le développement ». Pendant cinquante ans, Lyndon LaRouche a encouragé cette approche, appelant à se projeter dans les cinq décennies à venir afin de susciter la nécessaire révolution dans les affaires humaines pour faire face ensemble à ces crises, en tant qu’espèce humaine, et libérer le potentiel créateur de l’humanité pour créer un monde digne de ce nom.