« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Notre action > Conférences > Prospérer ou périr ? L’avenir de l’humanité dépend de la tenue d’un « Sommet des (...)

Visio-conférence internationale du 27 juin 2020

11 juin 2020

Prospérer ou périr

L’avenir de l’humanité dépend de la tenue immédiate d’un « Sommet des quatre puissances »

Face à l’évolution dramatique que connaît le monde aujourd’hui, l’objectif de la conférence du 27 juin de l’Institut Schiller était de mettre en avant les trois préalables sur lesquels repose toute perspective de paix et de développement :

1) La science du bon gouvernement comme alternative à la géopolitique ; c’est à dire à cette vision des relations internationales reposant sur le non-dit d’un « équilibre des puissances » comme moyen de maintenir un ordre déterminé de pouvoir et de domination.

2) Un programme de 1,5 milliard d’emplois productifs pour en finir avec la guerre, la faim, la pauvreté et la maladie. La réalité est qu’après 50 ans de domination absolue de la finance prédatrice, les infrastructures sont partout à construire ou à reconstruire, sauf en Chine. La rengaine du « où trouver l’argent ? » doit être renvoyée à cette autre question, « combien nous a coûté de n’avoir fait aucun investissement productif depuis des décennies ? ». Le coût humain et économique faramineux du COVID-19 en est une première réponse.

3) L’engagement des jeunes pour soutenir et concrétiser ce programme. Les « dirigeants » des pays occidentaux n’ont eu à offrir aux jeunes qu’un modèle reposant sur la loi de la jungle et la réalité de la crise. Il nous revient de faire découvrir à ces jeunes les armes conceptuelles pour bâtir le monde de demain.

Les traductions en français des actes de la conférence seront publiés sur le site dans les meilleurs délais.
Si vous êtes anglophone, vous pouvez retrouver les trois sessions de la conférence sur Youtube, aux adresses spécifiées dans le programme ci-dessous.

.

Programme

Ière session

A la place de la géopolitique : les principes de la construction d’un État

l’intégralité de la première session, en anglais : https://youtu.be/Y6aDzmwJb7s

16h00 – 19h00 HNEC (10h00 – 13h00 EDT)

Helga Zepp-LaRouche, fondatrice et présidente, Institute Schiller , Allemagne.

  • L’alternative à un âge des ténèbres et une troisième guerre mondiale

Dr Jin Zhongxia, Directeur exécutif pour la Chine, FMI ; Washington, D.C., États-Unis :

  • Les fondements des relations philosophies est-ouest

Boris Meshchanov, conseiller, Mission de la Fédération de Russie auprès des Nations Unies, New York City, États-Unis

  • COVID-19, la perspective économique globale de la Russie

Dr. Joycelyn Elders, ancienne Surgeon-General des Etats-Unis

  • L’éducation comme garant d’une véritable santé publique

Ding Yifan, directeur adjoint, Institut de recherche sur le développement mondial, Centre de recherche du développement de la Chine

  • Une perspective chinoise pour un paradigme post-COVID

DeWayne Hopkins ; ancien maire, Muscatine, Iowa ; Comité d’initiative Muscat-Chine, États-Unis

  • Une vue de la ceinture agricole de l’Iowa : le lien culturel Muscatine-Chine

Questions-réponses

IIème session

Le monde a besoin de 1,5 milliards de nouveaux emplois productifs pour mettre fin à la guerre, à la famine à la pauvreté et aux maladies.

l’intégralité de la deuxième session, en anglais : https://youtu.be/gmvQftqGuqM

Jacques Cheminade, président Solidarité et Progrès, France

  • Comment la production alimentaire peut unir le monde

Diogène Senny, Secrétaire général, Ligue panafricaine,

  • L’afrique vue par l’avenir

Walter Formento, directeur, Centre de recherche politique et économique, Argentine

  • L’Amérique du sud sur la nouvelle route multipolaire

Dr. Kirk Meighoo, économiste politique, diffuseur et ancien sénateur, Trinité-et-Tobago

  • La véritable importance des Caraîbes dans la création et la refonte de l’économie mondiale moderne

Mark Sweazy, ancien dirigeant syndical de l’UAW (United Auto Workers), États-Unis

  • Remettre la main d’oeuvre américaine dans une culture du progrès scientifique

Mike Callicrate, Conseil d’administration, Organisation pour des marchés compétitifs, propriétaire Ranch Foods Direct, États-Unis

  • La nourriture unit les peuples autour du monde

Alicia Díaz Brown, Mouvement des citoyens pour l’eau, Sonora, Mexique

  • Revenons aux meilleurs moments de la relation américano-mexicaine

Questions-réponses

IIIème session

Le travail des jeunes de l’Institut Schiller international

l’intégralité de la troisième session, en anglais : https://youtu.be/TEgNPGzmuQ8

Introduction par Daniel Burke, Etats-Unis

Carolina Domínguez, Mexique, et :

.......... Sebastián de Bernardi, Pérou
.......... Andres Carpintero, Colombie
.......... Daniel Dufresne Alevero, Mexique

Franklin Mireri, Kenya (« Youlead », Tanzanie)
Sarah Fahim, Maroc
Chérine Sultan, France
Lisse Brojberg, Etats-Unis
Areej Atef, responsable santé au Parlement des jeunes BRICS, Yemen,
Jose Vega, Etats-Unis
.

.