« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Notre action > Conférences

Visioconférence internationale des 12 et 13 décembre 2020Le monde après les élections américaines, créer un monde fondé sur la raison

.
.

Quelle que soit l’issue de la bataille sans précédent autour des récentes élections américaines, il ne s’agit pas d’une affaire intérieure aux Etats-Unis, mais d’un événement de la plus haute importance stratégique à l’échelle internationale. Après quatre ans d’une campagne parfaitement synchronisée de diabolisation contre le président Trump (mais aussi contre les présidents Poutine et Xi Jinping) s’appuyant sur le Russiagate, une mise en accusation manquée, une insurrection ouverte et, maintenant, une fraude électorale sans précédent, il est grand temps que le monde en tire les conclusions. Ce qui se joue est le choix entre la troisième guerre mondiale ou la paix.
Parce qu’il a osé annoncer qu’il voulait « mettre fin aux guerres sans fin » et qu’il pensait qu’une bonne relation avec la Russie et la Chine « est une bonne chose et non une mauvaise », Trump s’est attiré la colère implacable de ce que le président Eisenhower avait identifié comme le complexe militaro-industriel, outre la bureaucratie permanente, l’« État profond » et les intérêts financiers les contrôlant, comme la City de Londres et Wall Street.
Si un Biden mentalement inapte était institué comme prête-nom présidentiel pour quelques semaines, avant d’être remplacé par une Kamala Harris associée à l’appareil de guerre pro-interventionniste des années Obama/Bush, le monde serait rapidement entraîné dans une guerre contre la Russie et la Chine, avec le risque d’étendre cette confrontation géopolitique à l’espace.


1ère session : samedi 12 décembre

.
La première session de la conférence a abordé les implications du drame qui se joue actuellement aux États-Unis où l’enjeu se situe dans la lutte mondiale pour remplacer le système financier actuel en faillite par un Nouveau paradigme tel qu’il a été conçu par Lyndon LaRouche. La conférence ayant eu lieu à la veille de la réunion du Collège électoral, le 14 décembre, et au vu des nombreuses questions à propos du déroulement de ces élections, d’éminents experts dans les domaines de la Constitution, du droit et du renseignement américains on été invité à mettre en évidence à quel point la réponse de Benjamin Franklin était pertinente lorsque la question lui fut posée de savoir pour quel type de gouvernement les États-Unis les rédacteurs de la Constitution américaine avaient opté : « Une République, si nous pouvons la garder. »

]

Helga Zepp-LaRouche (Allemagne), présidente et fondatrice de l’Institut Schiller :

  • Discours d’introduction

Marino Elsevyf (République dominicaine), avocat, membre du Tribunal international Martin Luther King de 1995 :

  • Rapport de la Commission internationale d’enquête sur la vérité dans les élections

David Meiswinkle (Etats-Unis), avocat :

  • Rapport de la Commission internationale d’enquête sur la vérité dans les élections »

Viktor Dedaj (France), citoyen journaliste :

Harley Schlanger (Etats-Unis), comité de Direction, Institut Schiller,

  • Quels sont les principes et les faits concernant les dernière élections américaines ?
    David Christie (Etats-Unis) :
  • Les racines du présent contrôle de masse des esprits par les réseaux sociaux »

Questions et réponses

.
2ème session : samedi 12 décembre

Que faut-il faire pour mettre à l’ordre du jour international une nouvelle architecture de sécurité internationale, qui garantisse la survie de l’espèce humaine. Les orateurs ont siruté le danger de guerre dans le contexte de l’explosion imminente du système financier transatlantique et présenté les conséquences potentielles du plan des banques centrales pour la numérisation des devises. La mise en œuvre des quatre lois proposées par Lyndon LaRouche demeure une urgente nécessité, notamment en vue d’établir un système de crédit international sous la forme d’un nouveau système de Bretton Woods, et de mettre en place une coopération internationale en matière d’exploration spatiale et d’une économie basée sur la fusion. Il est donc de la plus haute urgence que le sommet P5 des cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, proposé par le président Poutine, soit convoqué dans les plus brefs délais car, à ce stade tardif de la crise, il est du devoir des nations les plus puissantes du monde d’agir ensemble afin d’éviter une catastrophe géopolitique.

]

Helga Zepp-LaRouche :

Dr Yan Wang, Global Development Policy Center de l’Université de Boston et ancienne économiste de la Banque mondiale

Prof. Emmanuel Dupuy (France), fondateur et président de l’Institut Prospective et Sécurité en Europe :

  • L’enjeu dans la rénovation actuelle des doctrines nucléaire et des traités anti-missiles balistiques : quel agenda pour les pays européens dans le contexte de l’autonomie stratégique de l’Europe

Colonel Richard H. Black (Etats-Unis Cr.), ancien chef de la division du droit pénal de l’armée au Pentagone ; ancien sénateur d’État, Virginie

Questions et réponses

Paul Gallagher, (Etats-Unis), comité de rédaction de l’Executive Intelligence Review :

  • Si nous écoutons Hjalmar Schacht, Greta Thunberg ne sera pas nécessaire

Marc-Gabriel Draghi (France), Economiste :

Marcelo Munoz (Espagne), fondateur de président émérite, Catedra China :

  • Le confucianisme et l’innovation

Questions et réponses

3ème session : dimanche 13 décembre

La troisième session a proposé un programme en vue de surmonter les ravages de 50 ans de politiques économiques néolibérales sur le monde, dont la pandémie Covid-19 n’est que le signe le plus visible. La communauté mondiale doit envisager de mettre en place dans chaque pays de la planète un système de santé moderne, travaillant de manière coordonnée avec les autres à l’échelle mondiale, si l’on veut surmonter la Covid-19 et le danger de futures pandémies.
Comme l’a annoncé le Programme alimentaire mondial de l’ONU, sept millions de personnes sont déjà mortes de faim cette année, ce qui aurait pu être facilement évité, et compte tenu du danger immédiat de voir 30 millions d’individus supplémentaires mourir de faim au cours des prochains mois et 260 millions l’année prochaine, un changement complet de la politique agricole s’impose. L’objectif doit être la sécurité alimentaire dans chaque pays et un doublement de la production alimentaire mondiale.

Pour trouver des réponses à ces menaces existentielles, il est nécessaire de penser en termes de nouveau paradigme. Plutôt que la maximisation du profit en faveur d’une oligarchie financière privilégiée, il faut mettre en avant l’intérêt de l’humanité dans son unité : c’est-à-dire les objectifs communs de l’humanité. À cette fin, un « Comité de la coïncidence des opposés », un concept développé par le grand penseur de la Renaissance Nicolas de Cusa, a été formé, dont le but est de faire en sorte que les forces de bonne volonté de nombreuses nations travaillent ensemble pour résoudre ces crises.

.

Helga Zepp-LaRouche :

  • Le rôle du Comité pour la coïncidence des opposés

Dr. Joycelyn Elders (Etats-Unis), ex-directrice générale de la santé des Etats-Unis

  • Santé publique dans le contexte de la Covid-19

Intervention des membres du Comité pour la coïncidence des opposés

  • Brig. Gén. Peter Clegg (Etats-Unis), retraité de l’armée américaine
  • Dr. Walter Faggett (Etats-Unis)
  • Dr. Jon Jones (Etats-Unis)
  • Dr. Kadijah K. Lang (Etats-Unis)

Questions et réponses

Hon. Joseph Maxwell (Etats-Unis), ancien vice-Gouverneur adjoint du Missouri, éleveur :

Jason Ross :

  • La méthode de Nicolas de Cuse : la coïncidence des opposés

Questions et réponses

.

4ème session : dimanche 13 décembre

Le quatrième panel était consacré à la nécessité d’une renaissance de la culture classique, et au rôle particulier de la jeunesse à cette fin. En ce moment de l’histoire, où tous les fondements de la société sont ébranlés, il y a une énorme soif de la beauté du grand art, des nobles idéaux de l’humanité, tels qu’ils sont exprimés dans les chefs-d’œuvre de la musique classique et de la poésie. Dans toutes les grandes civilisations, il y a des poètes, des compositeurs et des philosophes qui ont célébré l’humanité en tant qu’espèce créatrice, et c’est le dialogue entre ces cultures qui peut et va entraîner une nouvelle ère de l’humanité. Dans cet esprit, toute la conférence sera consacrée à l’année Beethoven, dont les compositions donnent aux gens une lueur d’espoir, car elles expriment ce dont l’humanité est capable.

Jacques Cheminade (France), président de Solidarite et Progrès :

Helga Zepp-LaRouche :

  • Amener Schiller et Beethoven aux jeunes d’aujourd’hui

John Sigerson (Etats-Unis), directeur national de la musique de l’Institut Schiller :

  • Comment faire pour vraiment comprendre Beethoven ?

Jose Vega (Etats-Unis) :

Anastasia Battle (Etats-Unis) :

  • Un conte des deux révolutions

Carolina Dominguez (Mexique) :

  • Schiller dans une époque de pandémie

Questions et réponses