« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Notre action > Interventions

Rencontre d’amitié franco-chinoise à Montargis

8 juillet 2021


Le 3 juillet 2021 avait lieu à Montargis, la journée des rencontres d’amitié franco-chinoise à laquelle était présente une délégation de l’Institut Schiller. Outre Christine Bierre et Sébastien Périmony, Jacques Cheminade, un invité régulier de nos conférences internationales, avait fait le déplacement à cette occasion.
Montargis, cette « Venise du Gâtinais » a été le berceau du Mouvement Etudes-Travail. Elle a ainsi accueilli à partir de 1919 de jeunes étudiants chinois engagés en même temps dans des entreprises françaises. Là furent discutés et élaborés les fondements de ce qui allait devenir le Parti communiste chinois. Deng Xiaoping, Zhou Enlai, Cai Hesen, Xiang Jingyu et beaucoup d’autres y formèrent de jeunes équipes de camarades engagés à établir la justice sociale, à donner le pouvoir au peuple et à susciter le renouveau de la nation chinoise.
Organisée par Mme Peiwen Wang et ses collaboratrices, ce fut un beau moment pour tous les assistants. Dans la salle des Fêtes, des photographies des jeunes étudiants-travailleurs des années 1920 nous apprenaient leur histoire et établissaient un lien dans le temps entre eux et nous. Divers objets d’artisanat et des produits d’aujourd’hui étaient exposés dans la salle, témoignages du chemin parcouru depuis lors. Le défilé de costumes traditionnels chinois, portés avec beaucoup de grâce par de jeunes – et moins jeunes – bénévoles rendaient encore plus présent ce lien avec l’histoire, le sens d’une harmonie sans uniformisation.
Un débat, engagé à partir de questions posées par Mme Peiwen Wang, entre l’Ambassadeur Lu Shaye et deux experts, brossa un tableau de l’évolution de la Chine et du rôle joué par le Parti communiste chinois. Il permit de mieux comprendre comment la Chine en quatre-vingts ans a pu doubler son espérance de vie, qui vient de dépasser celle des Etats-Unis, et accroître son revenu national brut par habitant de 194 dollars en 1980 à 11.000 dollars aujourd’hui.

L’Ambassadeur Lu Shaye souligna combien la Chine est redevable à la France d’avoir formé des révolutionnaires avec l’esprit de Montargis et des experts l’Institut Franco-Chinois de Lyon, « socle très solide pour notre amitié ». « S’instruire pour sauver la Chine » était en effet l’état d’esprit de ces jeunes chinoises et chinois venus en France car « les conditions de vie et de travail y furent jugées les meilleures pour se former intellectuellement et technologiquement ». L’expérience fut rude mais très enrichissante, comme on a pu en voir les résultats au cours de cette journée d’amitié, cent ans après.

Un pianiste, des solistes et de chœurs jouèrent ensuite de belles pièces du répertoire qui rapprochent nos traditions. De très nombreux spectateurs ont suivi cette journée, dont on espère qu’elle puisse être un modèle de rapprochement dans des très nombreuses autres villes de France. Car c’est en apportant chacun le meilleur de son histoire et de sa culture que l’on engendre la possibilité d’un développement mutuel, par delà toute politique de blocs. La Chine, a conclu son Ambassadeur, estime que c’est avec la France qu’elle peut parvenir à la meilleure relation bilatérale parmi tous les pays occidentaux. Confucius affirmait ainsi que « si on veut s’élever, il faudra aussi aider toujours l’autre à s’élever ».

.
.


Histoire : Il y a 100 ans, le Départ de Deng Xiaoping et Zhou Enlai

Au début des années vingt, alors que l’Europe sortait de la grande guerre, la Chine était à la recherche de son orientation. C’est dans ce contexte, entre 1919 et 1920 , que plus de 1800 étudiant-ouvriers répartis en 20 groupes vinrent en France. Connu en France comme le mouvement Travail-études, il comptait en son sein de futures figures historiques telles que Deng Xiaoping et Zhou Enlai, les deux leaders de la République populaire de Chine,
L’exposition-photo « Il y a 100 ans, le Départ » retrace de façon systémique et exhaustive les expériences en France de Deng Xiaoping et Zhou Enlai où ils ont fait leurs études, adhéré au Parti Communiste Chinois et ont fait valoir le Marxisme.
Cette exposition montre l’esprit des élites chinoises qui était de surmonter les difficultés sans se résigner face à l’adversité, et de lutter avec acharnement pour ses idéaux.

Tout savoir sur l’exposition