« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Notre action > Interventions

Helga Zepp-LaRouche : fermons immédiatement les marchés financiers !

19 mars 2020

Wiesbaden, le 18 mars 2020

Je suis Helga Zepp-LaRouche, fondatrice et présidente internationale de l’Institut Schiller.

Il est parfaitement clair que les fortes baisses boursières provoquant des pertes dramatiques sur les marchés financiers, signifient que la crise systémique échappe à tout de contrôle.

Le remède immédiat pour éviter d’infliger des dégâts supplémentaires à l’économie réelle et empêcher une explosion massive du chômage, ainsi que la perte de vies humaines parmi les couches les plus vulnérables de la population, c’est de fermer les marchés financiers.

Ce ne sera que le premier pas. Il faudra profiter de l’accalmie ainsi créée pour mettre en œuvre une réorganisation de fond en comble du système financier international, en partant d’une séparation bancaire stricte, à l’instar de la fameuse loi Glass-Steagall imposée par le président Franklin Roosevelt en 1933.

Les mesures prises par les gouvernements européens et américain, telles que la mise à disposition de liquidités pour les entreprises, les délais accordées en matière fiscale et même l’apport direct de liquidités aux citoyens (le fameux « argent hélicoptère »), bien que conçus pour permettre à l’industrie, aux institutions et à la force de travail de rester opérationnelles, ne seront pas suffisantes, vue la faillite du système.

L’injection, après la crise de 2008, d’ énormes quantités de liquidités, absorbées en majeure partie par le système en faillite, et reprise avec une vigueur accrue depuis septembre 2019, n’a fait qu’aggraver l’état de « l’économie casino » et promouvoir la frénésie spéculative. Les efforts des banques centrales pour préserver à tout prix le secteur spéculatif ne peuvent aboutir qu’à une explosion hyperinflationniste, rappelant celle qui frappa l’Allemagne de Weimar en 1923.

Cette fermeture des marchés boursiers doit se décider lors d’une rencontre au sommet entre les chefs d’État et de gouvernement des grandes puissances : Chine, Russie, Inde et Etats-Unis, rejoints par d’autres pays. Il s’agira de fixer d’un commun accord les fondements d’une réorganisation du système financier international actuel. Les plans initiaux (conçus par Franklin Delano Roosevelt mais jamais adoptés) pour les accords de Bretton Woods en 1944, remis à jour et défendus par Lyndon LaRouche, permettront d’organiser la relance de l’économie physique à l’échelle mondiale.

Ces premières initiatives sont indispensables, car la pandémie ne pourra être maîtrisée qu’en arrêtant la propagation du virus et en mettant en place un système de santé publique dans chaque pays.

Nous sommes face à un défi existentiel ; le relever déterminera si l’humanité a l’aptitude morale qui lui permettra de survivre.


La décision de la fermeture des marchés boursiers devrait être l’objet d’une rencontre au sommet entre les chefs d’État et de gouvernement des grandes puissances - Chine, Russie, Inde et Etats-Unis, rejoints par d’autres pays - un sommet pour lequel l’Institut Schiller se mobilise internationalement.
Nous vous invitons à y participer en signant dès maintenant l’Appel urgent à MM. Modi, Poutine, Trump, Xi Jinping, et dirigeants d’autres pays.