« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Notre action > Interventions

Helga Zepp-LaRouche : « Nous sommes en train de façonner un changement d’ère »

27 mai 2019

La présidente de l’Institut Schiller Helga Zepp-LaRouche a accordé un entretien vidéo de 42 minutes le 10 mai à GBTimes, un site multimédias chinois basé en Finlande créé pour favoriser le dialogue entre la Chine et l’Europe. Des questions très diverses ont été posées, allant du financement de l’Initiative une Ceinture et une Route aux critiques des méthodes chinoises si souvent entendues en Occident, en passant par l’intérêt pour l’Europe de rejoindre les Nouvelles Routes de la soie.

Lorsque le journaliste Asa Butcher a demandé à Helga Zepp-LaRouche si elle souhaitait aborder un autre aspect de l’ICR, celle-ci a proposé avec empressement la question de la « culture ». Certes, a dit Zepp-LaRouche, la croissance économique et l’infrastructure sont des éléments importants, mais les implications culturelles le sont encore plus. Cette initiative « pourrait mener et j’espère qu’elle mènera à un échange des meilleures traditions entre toutes les cultures du monde. Faire revivre des traditions comme le confucianisme en Chine, Beethoven et Schiller en Allemagne, Verdi en Italie, etc., aura pour effet d’ennoblir l’âme des gens, et je pense que cela est le plus important en ce moment. Car je suis d’accord avec Friedrich Schiller, dont cet institut porte le nom, que toute amélioration dans le domaine politique ne peut découler que de l’amélioration morale des gens. »

Dans ce contexte, Helga Zepp-LaRouche a salué l’intérêt exprimé récemment par le président Xi Jinping pour l’éducation esthétique, sachant que Friedrich Schiller lui-même avait rédigé ses Lettres esthétiques en réaction à la terreur de la Révolution française. Il existe une « grande affinité », à son avis, entre « l’éducation esthétique telle que présentée par Xi Jinping et telle qu’elle existe dans la tradition allemande de Schiller et Humboldt. J’espère beaucoup que ce type de dialogue pourra s’intensifier, car je pense qu’il fera disparaître de nombreux préjugés et d’incertitudes à propos des autres cultures, pour que l’on rétablisse et favorise le meilleur partout. »

Pour conclure l’entretien sur une réflexion qu’elle voulait partager, Zepp-LaRouche a évoqué l’histoire universelle. « Je pense que nous sommes probablement la génération vers laquelle les générations futures se tourneront en disant : ‘Comme c’était une époque fascinante ! Car il s’agissait du passage d’une ère à une autre’. Pour faire une comparaison, je pense que le changement que nous vivons aujourd’hui sera sans doute plus grand encore que celui en Europe entre le Moyen Âge et les temps modernes. »

Alors qu’au Moyen Age, les gens croyaient aux axiomes comme la scolastique, l’aristotélisme ou la sorcellerie, un changement phénoménal s’est produit avec l’apport de la pensée de philosophes comme Nicolas de Cuse, avec la Renaissance italienne et l’émergence de « l’image moderne de l’homme, de la science et la technologie, et de l’Etat nation souverain », c’était une toute autre vision de l’homme, de la nature et de l’univers. « Maintenant, je pense que nous nous trouvons devant, ou plutôt en plein milieu d’un changement d’ère. La prochaine ère de l’humanité sera bien, bien plus créative que l’actuelle ; et c’est important de le comprendre, car nous allons pouvoir la façonner et lui apporté notre propre créativité. Et il n’y a pas beaucoup de périodes de l’histoire dans laquelle c’est le cas : Nous avons donc de la chance ! »


Les clefs pour comprendre, avec le dossier de référence :