« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Notre action > Conférences > Finalement, prêt à apprendre l’économie ?

Visioconférence internationale du 14 août 2021

LaRouche et l’économie physique

2ème session

18 septembre 2021

FRED HUENEFELD


Quand on ouvre la Bible (Timothée, chapitre 2, versets 6-7), on peut lire que « c’est au cultivateur d’être le premier à jouir du fruit de la récolte ». Si vous comprenez cela, dit le Seigneur, vous comprendrez toutes choses. Cette économie physique est le fruit, c’est un fruit pour l’humanité. Lyn et moi étions d’accord sur le principe du fonctionnement de la société, et sur le fait que tout ce qui existe dans le monde aujourd’hui commence par l’économie physique. Chaque dollar qui vient de la terre crée huit dollars, dix en termes de commerce. Lorsque vous avez un bilan commercial supérieur, vous avez la prospérité. Lorsque vous avez un asservissement par la dette, une dévaluation de la monnaie, vous vous endettez. C’est ce que nous avons vécu.

J’ai traité 7 à 8000 cas de faillite de personnes qui avaient tout perdu. Cela m’a donné encore plus envie d’étudier ce que Lyn disait sur l’économie physique. Il y a une chose que j’ai remarquée dans sa campagne sur «  la nourriture pour la paix », qui était très puissante : on peut engendrer la prospérité dans une économie physique, et avec une ferme, on crée de la richesse dans tout le système économique. Lyn était un défenseur de cette idée et il l’a présentée dans une conférence sur la « nourriture pour la paix » qu’il avait organisée à Chicago. J’ai assisté à un certain nombre de ses conférences à Washington, DC. Il était toujours très précis dans la reconnaissance de la créativité de l’esprit humain et de l’économie physique. C’est par là que tout commence. Agir sur les propositions politiques de LaRouche

Un jour, j’ai témoigné au Congrès. J’avais apporté mon lasso. J’ai attrapé une chaise devant les membres du Congrès, je l’ai ramenée vers moi, et je leur ai dit que j’avais apporté ce lasso pour attraper les économistes à tête de bois qui ont mis ce pays dans le pétrin. C’est ainsi que j’ai témoigné ce jour-là au Congrès à propos de l’économie physique.

Sur la loi Glass-Steagall

Je l’ai présentée à l’Association des agents immobiliers de Louisiane, dans laquelle j’étais actif. J’ai obtenu de son conseil d’administration qu’il soutienne le retour à Glass-Steagall, et de même pour la State Society of Louisiana Realtors. Je suis allé à Washington avec cette résolution et j’ai rencontré Alan Greenspan à la réunion des Realtors. Je lui ai donné une copie de ma présentation expliquant pourquoi nous devions revenir au Glass-Steagall. Alan Greenspan m’a déclaré : «  C’est la plus grosse erreur que j’ai jamais faite, de supprimer le Glass-Steagall. » C’est lui-même qui me l’a avoué.

Je me suis rendu en Allemagne. Bien que faisant partie du conseil d’administration de la National Association of Realtors, j’y suis allé en tant que membre du conseil d’administration de l’Institut Schiller. Nous avons pris la parole en différents endroits d’Allemagne, notamment dans une université. J’ai donné un cours sur le système économique américain. Les étudiants allemands étaient très réceptifs, très désireux d’écouter ce que j’avais à dire.

Lyndon LaRouche, invité d’honneur en Louisiane

Une fois, nous avons eu une merveilleuse occasion. Je l’ai reçu à Monroe, au Bayou Desiard Country Club, avec les maires de Ouachita Parish, les deux anciens maires, le conseiller municipal, le procureur, le shérif et les principaux responsables du district. Ils ont eu une réunion avec Lyn. Il leur a fait un exposé sur le système économique américain. Il a fait un travail remarquable sur les raisons pour lesquelles nous devons revenir au Glass-Steagall. Je l’ai aussi fait venir au Rotary Club et il a parlé devant environ 200 de ses membres. Il a reçu un accueil formidable lors de cette présentation.
Lyn s’est rendu à la Nouvelle-Orléans pour la convention du parti démocrate de l’État, et j’y étais aussi. J’ai eu l’occasion de le présenter au parti démocrate de Louisiane. J’ai rencontré Victor Bussie [dirigeant de l’AFL-CIO], et je l’ai présenté à la convention du parti. Il a fait du bon travail, très efficace.

Témoignage en faveur de Lyndon LaRouche

J’ai eu l’occasion de témoigner dans cette affaire. Ramsey Clark m’a demandé de venir, et j’ai témoigné sur ce cas lors de la première commission. Je suis allé à Washington et j’ai témoigné en faveur de Lyndon LaRouche.

Sur la puissance des idées de LaRouche :

En 1880, mon grand-père a construit une école à classe unique dans le Nebraska. Lorsque j’y suis allé, il y avait deux statues sur le bureau. L’une de George Washington, l’autre de Friedrich Schiller. Celle-là même que j’ai en ce moment sur mon bureau. C’est dire à quel point Schiller était reconnu aux États-Unis.

J’ai vécu une merveilleuse expérience de coopération et de travail avec l’organisation LaRouche. Cela vous amène à penser de manière créative, à penser à un niveau plus élevé. En particulier, l’impact de la musique classique sur la société est si puissant que l’Institut Schiller le promeut et le défend activement. Je suis toujours impatient de travailler avec vous tous.

Toute la conférence

Dans cette conférence