« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Notre action > Interventions

Pourparlers de paix sur l’Ukraine : soutenons l’offre du pape François

15 décembre 2022

S’adressant aux autorités de toutes les grandes religions, élus de tout bord et responsables de la société civile, ainsi qu’à toutes les personnes de bonne volonté, la fondatrice de l’Institut Schiller, Helga Zepp-LaRouche, a exprimé son soutien à l’offre formulée par le pape François d’utiliser la Cité du Vatican comme lieu où pourraient se tenir, sans conditions préalables, des pourparlers de paix en vue de mettre fin au conflit en Ukraine. Afin d’en garantir la plus large diffusion, cet appel sera publié en plusieurs langues.

Wikimedia Commons

S’éloigner d’un pas de l’anéantissement nucléaire de l’humanité !

Par Helga Zepp-LaRouche

12 décembre 2022 – L’Institut Schiller international soutient l’offre du pape François de mettre le Vatican à disposition pour des pourparlers de paix permettant de mettre fin au conflit en Ukraine.

L’affrontement entre les États-Unis, l’OTAN et la Russie s’est intensifié au point que la moindre erreur de calcul ou d’interprétation par l’une ou l’autre des parties, pourrait déclencher le lancement de l’ensemble des arsenaux nucléaires des deux camps, conduisant à une guerre nucléaire généralisée qui déboucherait sur un hiver nucléaire d’environ dix ans, de telle sorte que, selon toute probabilité, pas un seul être humain ne survivrait.

Selon l’association américaine Arms Control Association, citant de hauts responsables américains : « Biden a décidé de ne pas donner suite à sa promesse de 2020, affirmant que le seul but des armes nucléaires est de dissuader une attaque nucléaire contre les États-Unis ou leurs alliés. Au lieu de cela, il a approuvé une version d’une politique héritée de l’administration Obama, qui laisse ouverte l’option d’utiliser des armes nucléaires non seulement en représailles à une attaque nucléaire, mais aussi pour répondre à des menaces non nucléaires. »

En réponse à ce changement, le président russe Poutine a déclaré le 9 décembre, lors d’une conférence de presse à Bichkek, au Kirghizistan, que la Russie allait reconsidérer sa doctrine nucléaire consistant à ne recourir à l’arme nucléaire que si l’existence de l’État russe est menacée, et qu’elle pourrait répondre à la doctrine américaine de frappe préventive en adoptant la même politique de première frappe. Cela signifie que nous sommes à un pas d’une catastrophe thermonucléaire.

Nous appelons tous les gens de bonne volonté à soutenir l’offre du pape François, qui a été réitérée par le secrétaire d’État du Vatican, Pietro Parolin, d’utiliser la Cité du Vatican pour l’ouverture immédiate de pourparlers de paix, et ceci, sans aucune condition préalable.

Il ne s’agit plus d’un problème entre la Russie et l’Ukraine, et ça ne l’a jamais été. Le peuple ukrainien, de même que le peuple russe, sont victimes et leurs souffrances doivent cesser immédiatement. C’est devenu un problème pour l’ensemble de l’espèce humaine, car si une telle guerre nucléaire se produit, il n’y aura aucun survivant.

Nous vous demandons de vous joindre à notre demande de solution diplomatique. Et aussi de participer à notre campagne pour que, dans le monde entier, des chorales chantent le canon de la paix, Dona Nobis Pacem [Accorde-nous la paix]. Puissent les voix pour la paix émouvoir le cœur et l’esprit de nos responsables.

Votre message