« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Notre action > Conférences > Âge de raison ou annihilation de l’humanité ?

Conférence internationale du 4 février

Âge de raison ou annihilation de l’humanité ?

23 janvier 2023


1ère session : Comment éviter la troisième guerre mondiale nucléaire ?

Introduction musicale

• Modérateur : Dennis Speed de l’Institut Schiller

Helga Zepp-LaRouche (Allemagne), fondatrice de l’Institut Schiller : « Comment éviter la guerre nucléaire : la nature de l’homme ».
S. E. Donald Ramotar (Guyana), ancien président de la Guyana : « La Russie/Ukraine et son importance pour le Sud ».
S.E. Amb. Chas Freeman (Etats-Unis), ancien ambassadeur en Arabie saoudite, ancien chef de mission adjoint en Chine : « Nous devons changer l’Amérique pour éviter la guerre ».
Dr. Wolfgang Bittner (Allemagne), juriste, auteur : « Nous sommes en mode guerre »
Sam Pitroda (États-Unis/Inde), Innovateur dans le domaine des télécommunications et des technologies de l’information : « Le potentiel de paix dans un monde hyperconnecté ».
Diane Sare (États-Unis), candidate au Sénat américain (New York) ;
Nick Brana (États-Unis), Président national du Parti du Peuple (People’s Party) ;
Angela McArdle (États-Unis), présidente du Libertarian National Committee : « Les Américains peuvent-ils mettre de côté leurs divisions pour arrêter la guerre nucléaire ? »
• Responsables religieux (États-Unis)

2ème session : Le nom de la paix : une nouvelle architecture de sécurité et de développement économique

• Modérateur : Dennis Small, Institut Schiller et Executive Intelligence Review (EIR)
Jacques Cheminade (France), Président du parti Solidarité et Progrès, ancien candidat à la présidence : « Le projet de LaRouche pour le nouveau paradigme ».
Shakeel Ahmad Ramay (Pakistan), PDG de l’Institut asiatique de recherche et de développement sur l’éco-civilisation : « La paix durable par le développement inclusif : Une étude de cas de l’IDG et de la GSI ».
Prof. Liu Haifang (Chine), Université de Pékin : « Les relations UE-Chine-Afrique et la nouvelle architecture ».
Fred M’membe, (Zambie), président du Parti socialiste de Zambie, ancien rédacteur en chef du Zambia Post et ancien candidat à la présidence.
Elison Karuhanga (Ouganda), avocat ; expert en droit de l’énergie ; ancien procureur d’État, direction du contentieux civil, cabinet du procureur général.
Prof. Yoro Diallo, (Mali/Chine), directeur exécutif, Centre d’études francophones, directeur, Musée africain, Institut d’études africaines, Université normale de Zhejiang, Chine : « La coopération sino-africaine : Construire une communauté de paix et de développement partagé ».
Marcelo Muñoz (Espagne), fondateur et président émérite du think tank Cátedra China, « Si l’Europe se découple de la Chine, elle sombrera dans la pauvreté ».
Julio De Vido (Argentine), ancien ministre de la planification et des investissements publics, ancien membre du Congrès : « BRICS-Plus : amener l’initiative « Belt and Road » dans les Amériques ».
Pedro Pinho (Brésil), président de l’Association des ingénieurs de Petrobras (AEPET) : « Le Brésil doit soutenir ses partenaires des BRICS pour mettre fin à l’ordre mondial unipolaire ».
Celeste Sáenz de Miera (Mexique), secrétaire général, Club de la presse, Mexique.