« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Notre action > Conférences

Inspirer l’humanité pour qu’elle survive...

Aujourd’hui, nous vivons le moment le plus dangereux de toute l’histoire connue. La menace d’une guerre thermonucléaire, une famine sans précédent et la transmission rapide de nouvelles espèces de maladies, tout cela se produit en même temps, encouragé par les politiques malthusiennes d’une faction folle de l’élite transatlantique. Contrairement à ce qu’affirment leurs auteurs, ces politiques de guerres et de coups d’État successifs peuvent conduire à un conflit général qui tuerait des milliards de personnes.

Les proconsuls de l’Anglosphère, qui appellent « démocratie » leur vision dictatoriale d’un « monde unipolaire », affirment leur droit d’envahir n’importe quelle nation « pour sauver la planète », mais crient au scandale quand, après qu’ils aient imposé un coup d’État en 2014 contre un gouvernement élu en Ukraine, une guerre de huit ans et le non-respect des accords de Minsk soutenus par l’ONU, une action militaire est entreprise par la Russie. Non seulement les relations des États-Unis/OTAN avec la Russie sont au plus bas, mais celles avec la Chine suivent la même direction, du fait des provocations répétées. Le continent africain et les nations d’Asie et d’Amérique du Sud sont sommés de doivent choisir leur camp dans l’opposition artificielle « États-Unis/OTAN contre Russie/Chine », mais ne s’agit-il pas en fait du vieux colonialisme dans de nouveaux habits, avec des étiquettes comme « sécurité climatique », « autocraties contre démocraties », etc. ?

Cette vision doit être rejetée en faveur de l’établissement d’une nouvelle architecture mondiale de sécurité et de développement inclusive, avec une plateforme mondiale et moderne de santé, comprenant la nourriture, l’eau et d’autres éléments essentiels à la santé, comme domaine immédiat de coopération entre les nations. Aujourd’hui, au lieu de coopérer, on dit aux nations qu’elles doivent adopter une position morale dans des conflits qu’elles n’ont pas déclenchés, auxquels elles n’ont pas consenti et qu’elles ne peuvent pas expliquer à leurs propres populations. Cela leur coûte généralement des vies et des sommes considérables sans rien leur rapporter. Mais le monde a évolué depuis la domination unipolaire de 1990. Cent cinquante nations se sont engagées sur une voie entièrement différente, parfois appelée l’initiative « la Ceinture et la Route », mais il s’agit en fait d’un nouveau processus avec une orientation complètement différente, dans le but d’établir une harmonie des intérêts - économiques, scientifiques et culturels - et non une dictature des « démocraties ».

Le monde commence seulement à réaliser, cent ans après sa naissance, à quel point les idées et les prévisions économiques de Lyndon LaRouche ont été pertinentes au cours des 50 dernières années. Depuis le découplage du dollar américain de l’étalon-or le 15 août 1971, jusqu’au rapport économique de LaRouche de juin 2014 présentant les « Quatre nouvelles lois » pour sauver les États-Unis et l’économie mondiale, Lyndon LaRouche a constamment fourni des solutions à chaque étape de la crise des dernières décennies. Le but de cette conférence est de délibérer et de proposer des solutions, basées sur les principes de l’économie physique de LaRouche, qui pourraient encore, même à cette date tardive, sauver l’humanité d’une autodestruction qui semble inévitable mais qu’il faut empêcher.

Première session : Comment inspirer l’humanité pour qu’elle survive à la plus grande crise de l’histoire mondiale ?

  • L’histoire universelle ne doit pas se terminer en tragédie
    Helga Zepp-LaRouche, fondatrice et présidente internationale de l’Institut Schiller.
  • Jozef Miklosko (République slovaque), ancien Vice-premier ministre de Tchécoslovaquie.
  • A propos de Lyndon LaRouche et son enseignement de l’économie physique
    Ding Yifan (Chine), directeur adjoint, Institut de recherche sur le développement mondial, Centre de recherche sur le développement de la Chine.
  • Comment nous avons réussi à mettre le monde au bord du gouffre.
    Georgy Toloraya (Fédération de Russie), vice-président du conseil d’administration du Comité national russe pour la recherche sur les BRICS.
  • L’Amérique seule dans un monde en mutation ?
    Clifford Kiracofe (Etats-Unis), ancien membre du personnel de direction de la Commission des relations étrangères du Sénat américain ; président de l’Institut pour la paix et le développement de Washington.
  • Ray McGovern (Etats-Unis), ancien analyste de la CIA et membre fondateur de l’association Veteran Intelligence Professionals for Sanity (VIPS)

    Deuxième session : Défendre le droit de délibérer ! S’opposer aux listes noire et défendre la recherche de la vérité.

    Introduction musicale

    Modérateur : Harley Schlanger, Institut Schiller

  • Le meilleur des mondes possibles
    Diane Sare (Etats-Unis), candidate au Sénat des États-Unis, 2022, Parti LaRouche
  • Fermez le centre ukrainien de lutte contre la désinformation ; police de la pensée de l’OTAN global !
    Gretchen Small (Etats-Unis), Executive Intelligence Review :
  • Interdire les efforts illégaux visant à réduire au silence les citoyens américains
    Col Richard H. Black (retraité) (Etats-Unis), ancien chef de la division du droit pénal de l’armée américaine au Pentagone, ancien sénateur de l’État de Virginie
  • L’Amérique doit cesser de financer une liste de cibles
    George Koo, consultant en affaires à la retraite ; président de la Burlingame Foundation
  • L’Institut Schiller : Un paratonnerre pour affronter des temps périlleux
    James Jatras (Etats-Unis), ancien diplomate, ancien conseiller, leadership républicain du Sénat américain
  • Comment la promotion d’un plan de paix réaliste peut-elle constituer un ’crime de guerre’ ?
    David T. Pyne (Etats-Unis), Directeur adjoint des opérations nationales pour le groupe de travail EMP sur la sécurité nationale et intérieure
  • Igor Lopatonok (États-Unis), réalisateur et auteur du documentaire : « L’Ukraine en feu : Fermez la liste des victimes des nazis, il n’y a pas que l’Ukraine. »
  • Le point de vue d’un jeune journaliste américain sur la politique de guerre criminelle de l’Amérique et la tentative de me faire taire
    Bradley Blankenship (Etats-Unis)

    Troisième session : Présentation des écrits de LaRouche : LaRouche en dialogue avec les nations du monde.

    Introduction musicale
    Modérateur : Dennis Small, Comité consultatif, LaRouche Legacy Foundation

  • Présentation vidéo de Lyndon LaRouche en dialogue avec les nations du monde
    Helga Zepp-LaRouche (Allemagne), Conseil d’administration, LaRouche Legacy Foundation
  • Une visite de la bibliothèque numérique LaRouche
    John Sigerson (Etats-Unis), Comité consultatif, LaRouche Legacy Foundation
  • A venir : Vol. II des Œuvres complètes de Lyndon LaRouche
    Gretchen Small (Etats-Unis), Présidente, LaRouche Legacy Foundation

    Quatrième session : L’art de l’optimisme : Utiliser le principe classique pour changer le monde

    Introduction musicale
    Modérateur : Jason Ross, The LaRouche Organisation

  • Leibniz et l’Amérique : La meilleure de toutes les révolutions possibles
    Dennis Speed (Etats-Unis), Institut Schiller
  • Le principe de l’esprit humain de LaRouche : Kepler et notre univers harmonique
    Megan Dobrodt (Etats-Unis), Présidente de l’Institut Schiller Etats-Unis
  • L’optimisme pour guérir de notre maladie mortelle
    Jacques Cheminade (France), Président de Solidarité et Progrès, ancien candidat à la présidence
  • Au-delà de l’idéologie
    Anastasia Battle (États-Unis), Rédactrice en chef, magazine Leonore