« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Notre action > Appels

Lettre aux législateurs actuels et anciens du monde entier

17 novembre 2022

.
.

Mexico, le 16 novembre 2022

Urgent : Arrêtez le danger de guerre nucléaire !

.

Chers collègues du monde entier,

En octobre, un groupe de législateurs, anciens ou en fonction, du Mexique et d’autres pays d’Amérique latine et des Caraïbes, a organisé deux séminaires internationaux sur le thème : « Arrêter le danger de guerre nucléaire. »

Lors de ces rencontres, des dirigeants politiques et sociaux de diverses tendances idéologiques ont reconnu que la crise concernant l’Ukraine « peut conduire à un affrontement avec des armes nucléaires opposant la Russie aux États-Unis et à l’OTAN » et qu’il est urgent de rétablir le concept universel selon lequel « une guerre nucléaire ne peut être gagnée et ne doit jamais être menée », comme l’ont rappelé en janvier dernier les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies.

Nous vous invitons, législateurs actuels et anciens du monde entier, à vous joindre à cet effort que nous avons lancé, afin d’inciter tous les citoyens du monde à s’unir également pour créer une nouvelle architecture internationale de sécurité et de développement, qui respecte les intérêts sécuritaires de toutes les nations et garantisse le droit à la prospérité et au développement économique de tous les habitants de la planète. Comme l’a déclaré le député Robles Montoya lors du séminaire que nous avons organisé le 27 octobre : « Je voudrais soumettre à votre réflexion la formation d’un groupe de législateurs, représentant les hommes de tous les continents, si possible de toutes les nationalités, pour entamer un dialogue direct avec les gouvernements de tous les pays intéressés par la paix mondiale. »

Nous tiendrons un troisième séminaire international le 22 novembre, dont l’objectif est de poursuivre le processus de délibération et de recherche de solutions pacifiques, incluant un examen approfondi de politiques économiques alternatives, afin de remplacer la spéculation, qui a engendré tant de pauvreté et de souffrance, par un système de production et de progrès permettant de répondre aux besoins d’une population mondiale croissante.

Comme nous l’affirmons dans notre Déclaration (voir ci-joint) : « Le bien commun de l’Humanité dans son unicité est la prémisse obligée du bien de chaque nation. »

Avec nos salutations fraternelles,

Benjamín Robles Montoya
Député fédéral
Congrès de l’Union du Mexique

María de los Ángeles Huerta del Río
Ancienne députée fédérale
Congrès de l’Union du Mexique
.
.

- La lettre en espagnol :

.
.

- La lettre en anglais :
Votre message