« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Que peut-on attendre du nouveau gouvernement allemand ?

2 décembre 2021

« Voici venir l’hiver de notre mécontentement », tel est le titre d’un commentaire acerbe d’Helga Zepp-LaRouche rédigé le 27 novembre, après la formation de la nouvelle coalition gouvernementale à Berlin. Après des mois d’une campagne électorale et de tractations ayant évité des sujets brûlants comme la famine dans le monde, la débâcle de l’OTAN en Afghanistan, la COVID-19, l’hyperinflation mondiale ou encore les relations internationales, le réveil sera brutal, prévient-elle. Le nouveau gouvernement (SPD, Verts et FDP) n’est absolument pas prêt à affronter ces crises très réelles, loin de leurs narratifs verts.

Alors que l’OTAN et les Etats-Unis font dangereusement monter la tension avec la Russie et la Chine, Washington et Londres n’auraient pu rêver d’un meilleur ministre des Affaires étrangères que la co-présidente du Parti vert, Annalena Baerbock. Celle-ci prône en effet une ligne dure contre la Russie et la Chine, tandis que son co-président Robert Habeck, nouveau ministre de l’Economie, a même appelé à fournir des armes à l’Ukraine ! En outre, l’accord trouvé entre les trois partis soutient l’accord de partage nucléaire avec l’OTAN et le maintien du stationnement de bombes nucléaires américaines aéroportées sur le territoire allemand. (Viscéralement opposés à l’énergie nucléaire sur le sol allemand, les Verts sont apparemment moins rebutés par les bombes nucléaires...).

De la même manière, poursuit Zepp-LaRouche, il est à prévoir que les Verts au gouvernement soutiendront le changement de régime comme composante légitime de la politique étrangère, ce qui signifie que l’Allemagne prendra part aux interventions à l’étranger supposément humanitaires ou pour protéger les droits de l’homme, en dépit de l’échec flagrant de cette politique en Afghanistan.

Quant à l’hyperinflation, pour Helga Zepp-LaRouche, c’est l’expression de l’effondrement systémique du système néolibéral qui privilégie le profit monétaire au détriment de la production physique. Le nouveau gouvernement devra faire face aux conséquences de l’échec de ce modèle – notamment avec l’augmentation drastique des prix des matières premières, de la nourriture et de l’énergie. Son intention de sortir complètement du nucléaire d’ici à la fin de 2022 et d’avancer à 2030 la date de la fermeture de toutes les centrales au charbon va détruire l’Allemagne en tant que nation industrielle.

L’accord de coalition prévoit par ailleurs la création d’un centre de coordination de la culture verte, chargé de centraliser les ressources et les connaissances nécessaires à la transformation écologique. Sa tâche principale, note Helga Zepp-LaRouche, sera de subordonner l’ensemble du domaine culturel à une éco-dictature, déterminant ainsi ce qui sera reconnu comme étant de l’art. Et pour aller de pair avec la destruction de la tradition culturelle classique en Allemagne, le nouveau gouvernement compte procéder à la légalisation de la culture et de la consommation de cannabis….