« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

La Chine s’engage pour la reconstruction en Syrie

19 janvier 2020

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a démarré le 7 janvier son premier voyage de l’année par une tournée de cinq pays d’Afrique — Egypte, Djibouti, Erythrée, Burundi et Zimbabwe. En tête de son programme, figurait l’expansion de l’ Initiative une ceinture, une route, qui a déjà apporté une activité économique sans précédent au continent.

Le premier jour de sa visite au Caire, Wang Yi a eu une réunion avec le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, où ils ont discuté de l’appel du président Xi à mettre en place une communauté arabo-chinoise pour un avenir partagé. Le chef de la diplomatie chinoise a remercié la Ligue arabe pour son soutien accordé au processus de dé-radicalisation mis en œuvre par la Chine dans la province du Xinjiang, tout en invitant les responsables arabes à venir sur place constater les progrès accomplis (voir ci-dessous).

Dans une interview avec le quotidien égyptien Al Ahram, on a demandé à Wang Yi ce que compte faire la Chine pour la reconstruction de la Syrie. Tout en poursuivant les efforts en vue d’une solution politique et lutter contre le terrorisme, a-t-il répondu, il est indispensable de faire avancer la reconstruction pour parvenir à une paix et une stabilité durables. Beijing a déjà fourni à la Syrie une aide humanitaire substantielle ainsi que des programmes de formation professionnelle, tout en soutenant les entreprises chinoises impliquées dans la relance de l’économie.

A Homs, ville très lourdement touchée par les combats, la reconstruction est urgente et représente un chantier colossal. (septembre 2018)
InstitutSchiller

La revitalisation du secteur pétrolier représente une tâche cruciale, d’autant plus que d’importants champs pétroliers sont encore occupés par les Américains. Dans ce domaine, la Chine a déjà une grande expérience, acquise en Irak. Depuis 2009 en particulier, elle est impliquée dans tous les aspects du développement de l’industrie pétrolière, à commencer par le forage de puits et l’installation d’oléoducs. Sa participation a permis à l’Irak de passer du stade de simple pays producteur, à l’activité de traitement de produits pétroliers intermédiaires et finis.


A lire aussi :