« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Notre action > Interventions

Helga Zepp-LaRouche s’adresse au Mouvement non-aligné

18 novembre 2022

La fondatrice de l’Institut Schiller, Helga Zepp-LaRouche, a participé le 11 novembre à une visioconférence internationale en Indonésie, consacrée à l’histoire de la lutte internationale du Mouvement des non-alignés pour la paix, la justice et la prospérité dans le monde, depuis sa création lors de la Conférence de Bandung, il y a 66 ans. Organisée du 7 au 13 novembre dans quatre villes indonésiennes, cette conférence, intitulée « Bandung-Belgrade-La Havane dans l’histoire et la perspective mondiales : quels rêves, quels défis, quels projets pour un avenir global », s’est achevée à Bali, deux jours avant l’ouverture du sommet du G20 sur l’île.

Dans son discours, Helga Zepp-LaRouche a affirmé que le Mouvement des non-alignés (MNA) est « probablement la force la plus importante sur la planète » actuellement pour vaincre la géopolitique, et c’est en mettant fin à cette approche que le monde pourra éviter une guerre mondiale thermonucléaire, qui anéantirait la civilisation.

Représentant, avec ses États membres et observateurs confondus, plus de 6,5 des 8 milliards d’habitants de la planète, le MNA représente clairement la majorité du monde, a-t-elle souligné. En outre, son histoire lui confère l’autorité nécessaire pour intervenir aujourd’hui à l’échelle mondiale. Le MNA fut fondé en 1955 à Bandung (Indonésie), par des nations d’Afrique et d’Asie déterminées à mettre fin au colonialisme et qui refusaient l’appartenance à un quelconque « bloc » — et c’est toujours le cas aujourd’hui, a-t-elle rappelé.

Le conflit fondamental dans le monde, selon elle, n’est pas entre « démocraties » et « autocraties », mais plutôt entre les forces « qui veulent maintenir l’ordre colonial », c’est-à-dire le système financier néolibéral arrivé en phase finale d’effondrement, et les pays, du Sud en particulier, en lutte pour « leur droit au développement économique ».

Dans cette optique, elle a proposé que des nations non-alignées se regroupent, lors de la réunion du G20, pour « mettre sur la table la nécessité de réorganiser immédiatement le système financier mondial en faillite ». Et si le G20 n’en tient pas compte, ce qui est probable, alors le Mouvement des non-alignés « doit trouver ou créer une occasion de mettre cette question à l’ordre du jour », par exemple en appelant à convoquer d’urgence une Assemblée générale des Nations unies, ou par d’autres formes d’action. « Mais vous devez vous faire entendre, car l’ensemble la civilisation est aujourd’hui en grand danger. » (https://youtu.be/N2zd7eZDCUo )

De nombreux participants à cette conférence ont exprimé le sentiment révolutionnaire qui se répand dans le Sud, à mesure que l’ordre impérial « fondé sur les règles » s’effondre et que les efforts s’intensifient pour construire un ordre économique plus juste. Alors que pour certains, le secteur en développement devrait se passer de l’Occident et s’atteler seul à bâtir un système sans dollar, Helga Zepp-LaRouche leur répondit que les graines de la guerre pousseront toujours dans un système non inclusif, basé sur des blocs. C’est pourquoi elle a incité le NAM à faire comprendre aux nations occidentales qu’il est également dans leur intérêt d’instaurer une nouvelle architecture internationale favorisant le développement économique pour tous.

Helga Zepp-LaRouche a également rédigé un article de fond pour un livre spécialement édité pour cette conférence.

Votre message

Notre action

Dans la même rubrique