« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Notre action > Conférences

Visioconférence internationale du 14 août 2021

Finalement, prêt à apprendre l’économie ?

12 août 2021

Finalement, prêt à apprendre l’économie ?

Visioconférence du 14 août 2021

La visioconférence internationale organisée le 14 août par la Fondation LaRouche (LaRouche Legacy Foundation) a réuni des experts internationaux de premier plan afin d’évoquer les contributions uniques du penseur et économiste américain Lyndon LaRouche (1922-2019) à la science de « l’économie physique ».

Comprenant deux tables rondes, ce séminaire s’est déroulé à l’occasion du 50e anniversaire de l’annonce fatidique faite par le président Richard Nixon, le 15 août 1971. C’était aussi une invitation pressante à réfléchir aux causes qui, depuis des décennies, ont conduit la politique de la zone transatlantique dans le mur. Le but de cette réflexion doit nous amener à changer de cap avant de nous retrouver plongés dans un effondrement comparable aux heures sombres du XIVe siècle

Le contexte :

Le 15 août 1971, dans un discours à la télévision nationale, le président américain Richard Nixon annonce :

la suspension de la convertibilité du dollar en or (qui avait été décidée à la conférence de Bretton Woods de 1944) ;
la fin du système de taux de change fixes (adopté également en 1944) ;
le gel temporaire des salaires et des prix aux États-Unis, qui conduira rapidement à une politique d’austérité sans fin.

Si, selon Nixon, ces mesures devaient permettre de freiner la spéculation sur la devise américaine, en fait, elles ouvriront les vannes à la plus grande frénésie spéculative de l’histoire de l’humanité, marquant la fin des « Trente glorieuses » années de croissance et de réduction des inégalités sociales.

Cette décision du 15 août 1971 fut l’un des choix économiques et financiers les plus désastreux du XXe siècle, et nous en subissons aujourd’hui les terribles conséquences. Un économiste fut alors le seul à affirmer que la dynamique interne du système ainsi mis en place conduirait nécessairement à la catastrophe. Lui seul prévit ce qui allait arriver et en expliqua la portée dans les heures qui suivirent la déclaration de Nixon. Cet homme était Lyndon LaRouche.

Militant acharné, durant les cinq décennies suivantes, il ne cessa d’avertir que si l’on poursuivait ces politiques, le monde se dirigerait inexorablement vers un effondrement systémique et l’adoption de politiques économiques « fascistes », privilégiant la finance au détriment de la vie humaine. Pour tenter d’éviter cela, il travailla sans relâche à élaborer des programmes détaillés pour inverser la crise, basés sur l’idée de la paix par le développement mutuel et sur la mobilisation des pouvoirs créateurs du travail humain de chaque individu sur cette planète.

Pour empêcher que ses idées ne se répandent, LaRouche fut calomnié et injustement emprisonné pendant cinq ans. Ses politiques ne furent pas adoptées dans la zone transatlantique et nous le payons très cher aujourd’hui, avec une explosion hyperinflationniste, une pandémie gravissime hors de tout contrôle et même un danger croissant de guerre thermonucléaire. En outre, à cause de cette campagne visant à diaboliser LaRouche et à étouffer ses idées, la plupart des gens, aux États-Unis comme ailleurs, n’ont jamais eu accès à ses écrits.

Certains scientifiques et dirigeants politiques de premier plan à travers le monde ont cependant fait l’effort d’écouter LaRouche et d’étudier ses œuvres - tels le grand scientifique russe Pobisk Kuznetsov (1924-2000) et l’ancien président mexicain José López Portillo (1920-2004). En France, Maurice Allais (1911-2010), notre Prix Nobel d’économie, et Michel Rocard (1930-2016) ont reconnu l’importance de ses travaux sur l’économie.

D’autres chercheurs et étudiants participeront au webinaire du 14 août, et vous pourrez les entendre parler en direct des percées économiques de LaRouche, de la précision de ses prévisions et de ses propositions programmatiques pour faire fructifier le potentiel de développement qui sommeille partout, jusque dans l’espace. Cette visioconférence vous aidera à comprendre pourquoi il est grand temps de laver l’honneur et la réputation de LaRouche et de son œuvre, tant pour des raisons de simple justice que pour la mise en œuvre de ses politiques.

Comme l’avait déclaré José López Portillo, l’ancien président du Mexique, lors d’un séminaire avec Helga Zepp-LaRouche en 1998 :

Il est temps, désormais, que le monde écoute les sages paroles de Lyndon LaRouche.

Programme

Première table ronde

Sur les découvertes de LaRouche

Modérateur : Dennis Small (États-Unis), Fondation LaRouche.

Helga Zepp-LaRouche(Allemagne), directrice, Fondation LaRouche ;
• Intervenant de Russie ;
• Intervenant de la Chine ;
Jozef Mikloško (République slovaque), ancien vice-premier ministre du premier gouvernement tchécoslovaque après la chute du communisme ;
Natalia Vitrenko (Ukraine), Docteur en sciences économiques, présidente du Parti Socialiste Progressiste d’Ukraine, Députée du peuple d’Ukraine (MP) 1995-2002 : « Sauver l’humanité est une `Mission-Possible’ » ;
Paul Gallagher (Etats-Unis), rédacteur de l’hebdomadaire l’Executive Intelligence Review (EIR) : « Les premières prévisions (économiques) de LaRouche » ;

• Lyndon LaRouche sur la scène mondiale, témoignages et récits :

— Ramsey Clark (Etats-Unis, ancien ministre de la Justice sous Lyndon Johnson) ;
— Fred Wills (Guyana, ancien ministre des Affaires étrangères et de la Justice) ;
— Dr. Eneas Carneiro (Brésil, ancien membre du parlement et candidat à la présidence) ;
— José López Portillo (Mexique, ancien président) ;
• Période de discussion.]

Deuxième table ronde

Les cinquante prochaines années de la Terre

Modératrice : Megan Dobrodt (Etats-Unis), administratrice, Fondation LaRouche

Jacques Cheminade (France), fondateur et président du parti politique Solidarité et Progrès en France, ancien candidat à la présidence : « La méthode d’économie physique de Lyndon LaRouche en coïncidence avec l’humanisme républicain en France » ;
Kirk Meighoo (Trinité-et-Tobago), analyste politique, commentateur médias, auteur et ancien sénateur indépendant de Trinité-et-Tobago ;
Roberto Fritzsche et Eduardo Fernández (Argentine) : « Notes sur le potentiel relatif de densité de population dans la théorie économique de LaRouche. »
Harley Schlanger (Etats-Unis), analyste, commentateur, Institut Schiller : « L’annonce de Nixon en août 1971 : l’aveu de John Connally » ;
Fred Huenefeld, Jr. (Etats-Unis), membre du conseil d’administration de l’Institut Schiller ; ancien président de la Louisiana Association of Soil Districts ; ancien président de NORM (National Association of Raw Materials) ; ancien trésorier du parti démocrate de l’État de Louisiane ;
Theo Mitchell (Etats-Unis), ancien législateur d’Etat, Caroline du Sud ;

• LaRouche dans les universités :

— Gretchen Small (Etats-Unis), Fondation LaRouche ;
— Carlos Valdes (Philippines), militant Philippine LaRouche Society ;
— Carolina Dominguez (Mexique), militante du Mouvement de la jeunesse LaRouche ;
— José Vega (Etats-Unis), militant du Mouvement de la jeunesse LaRouche ;
• Période de discussion.