« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Zepp-LaRouche : Réaliser l’impératif extraterrestre de l’homme

14 février 2012

A l’origine, la conférence internet tenue le 11 février par Helga Zepp-LaRouche était destinée plus spécialement à un public germanophone en Europe, mais devant l’urgence de la situation stratégique, elle a décidé de la faire en anglais, afin de toucher tout de suite une plus grande assistance.

Elle a commencé par un appel urgent à tous ceux qui reconnaissent que notre civilisation se trouve au bord du précipice pour la rejoindre dans la mobilisation pour sauver cette civilisation. « Il existe des solutions et elles pourront être appliquées à temps, mais cela exige un changement drastique et dramatique de l’ordre financier global, et un changement tout aussi dramatique de la façon de penser de la majorité des gens. »

Les deux crises immédiates auxquelles nous faisons face, dit-elle, sont : « L’effondrement du système financier transatlantique, qui mène déjà à l’éclatement de la zone euro, comme on peut le voir clairement en Grèce. Deuxièmement, le danger immédiat d’une guerre thermonucléaire, déclenchée à partir des événements en Syrie et en Iran, mais visant en fin de compte un "changement de régime" en Russie et en Chine, sinon leur désintégration. »

Le problème fondamental, expliqua Zepp-LaRouche, c’est la structure impérialiste qui règne et plus précisément l’empire britannique. Les gens protestent que l’« empire britannique » n’existe plus depuis longtemps, mais elle entend par ce terme « le système complexe de banques centrales, banques d’affaires, hedge funds, fonds d’investissement privés, sociétés d’assurance, bref tout le secteur bancaire parallèle. (...) Ce système financier est à l’origine du changement de paradigme des 40 à 45 dernières années, qui a vu nos sociétés s’éloigner de plus en plus de la production de biens physiques, autrement dit de l’économie réelle, pour privilégier la spéculation, un maximum de profit et le monétarisme pur. » Ce système est irréversiblement condamné.

Zepp-LaRouche a montré en détail comment, depuis la dissolution de l’Union soviétique, puis l’opération Tempête du désert en Irak, les puissances occidentales ont opté pour une politique de « changement de régime » à l’échelle internationale, sapant avec le temps les concepts fondamentaux du droit international et la souveraineté nationale. Suite à la Libye, c’est au tour de l’Iran et de la Syrie, où la guerre secrète est menée depuis longtemps déjà et une certaine opposition est armée et entraînée pour attiser les violences.

Aujourd’hui, poursuivit Zepp-LaRouche, la puissance de feu amassée au Moyen Orient « est totalement disproportionnée par rapport aux motifs invoqués, à savoir aider les rebelles en Syrie ou dissuader l’Iran de développer l’arme nucléaire ». Cela rend l’escalade vers une guerre thermonucléaire pratiquement inévitable, dès les premières salves, quand bien même ce serait par erreur de calcul.

La politique de l’empire britannique, souligna Zepp-LaRouche, est marquée par l’attachement foncièrement oligarchique à « trier » la population. Le prince Philip lui-même a appelé encore et encore à une réduction démographique drastique.

Ce modèle oligarchique est associé non seulement au monétarisme, mais aussi à l’écologisme, tous deux étant des expressions d’un monde fixe, aux ressources limitées, où on cherche à obtenir un état d’équilibre ou de croissance zéro.

Tout au contraire, argumente Zepp-LaRouche, « l’univers est créatif » et anti-entropique, et la mission unique de l’espèce humaine est de contribuer à son développement. Cela veut dire réaliser l’« impératif extraterrestre » en colonisant l’espace et en comprenant mieux les principes physiques universels.