« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Théâtre d’ombre et « nouveau » Watergate

2 juin 2017

De nombreuses rumeurs circulent ces derniers temps sur une hypothétique destitution du président Trump, voir sur une démission anticipée ! De nouveaux scandales éclatent régulièrement, s’appuyant sur des allégations provenant de sources anonymes mais néanmoins traitées comme informations fiables par des chroniqueurs et journalistes affirmant que Trump sera bientôt évincé du pouvoir.

Cette conception s’appuie sur deux affirmations : 1) la personnalité d’un Trump infantile, impétueux, ignorant, enragé et incompétent, qui plus est entouré de racistes, nativistes et d’une famille cupide cherchant à s’enrichir ; et 2) sa politique serait dictée par Vladimir Poutine, non seulement le despote sanguinaire d’un pays ennemi numéro 1 des Etats-Unis, mais en plus le véritable architecte de la victoire de Trump.

Consciemment ou non, les médias qui se font les relais de réseaux de « renseignement » du gouvernement parallèle (deep state) cherchent à nous rejouer le scénario de la démission du président Richard Nixon en 1974, suite à l’affaire du Watergate. Selon un observateur expérimenté, ayant suivi de près les événements à l’époque, les accusations portées à l’encontre de Trump (notamment d’avoir fait « obstruction à la justice »), tout comme la nomination d’un procureur spécial, sortent tout droit du « répertoire du Watergate ». Peut-être ne l’ont-ils pas encore compris, poursuit-il, mais le monde a changé depuis.

Il est vrai que la nomination de l’ancien directeur du FBI Robert Mueller pour diriger l’enquête sur les liens présumés entre l’équipe de campagne de Trump et des responsables russes, illustre toute la corruption du système. Un ancien directeur du FBI chargé d’enquêter sur une « obstruction à la justice » ? Il suffit de se rappeler que c’est Mueller qui avait dissimulé le rôle de la connexion anglo-saoudienne dans les attentats du 11 septembre 2001, alors qu’il dirigeait le FBI. Il a également joué un rôle de premier plan dans la mise en place d’un appareil de surveillance digne d’un Etat policier, sous la houlette du Patriot Act (d’ailleurs dénoncé par Trump). Il fut par ailleurs lourdement impliqué dans les opérations visant à éliminer Lyndon LaRouche et son mouvement au cours des années 80.

Alors que Mueller est de toute évidence étroitement lié au deep state, les médias le présentent comme « crédible », affirmant que sa nomination augmente les chances de chasser Trump du pouvoir.

Lyndon LaRouche voit la situation d’un tout autre œil. D’abord, ceux qui souhaitent évincer Trump sont eux-mêmes affaiblis, car leur système s’effondre et qu’ils n’ont rien de positif à proposer. A l’opposé, une véritable alternative se profile à l’horizon avec le programme chinois Une Ceinture, une Route.

Plus important encore : la question n’est pas Trump lui-même, mais la révolte mondiale contre un système impérial en déroute, que les élites du deep state et du monde financier cherchent désespérément à sauver. Une coopération entre Vladimir Poutine, Xi Jinping, et Trump affaiblirait bien sûr davantage ces forces oligarchiques détenant actuellement le pouvoir, d’où la nécessité impérieuse pour celles-ci de préempter toute possibilité de rapprochement et de jouer la division.