« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Si les les Etats-Unis renversent des gouvernements, c’est pour le bien de leurs peuples !

6 juin 2018

Le général James Clapper, directeur du Renseignement national sous la présidence Obama, ne s’est pas embarrassé de circonvolutions, lors d’un entretien le 2 juin avec Bloomberg, pour justifier l’intervention des Etats-Unis dans les élections d’autres pays. « Au sujet de l’ingérence électorale, lui demanda le journaliste Tobin Harshaw, vous écrivez ouvertement dans votre livre que les Etats-Unis s’attachent depuis longtemps à influencer les élections à l’étranger lorsque cela présente un fort intérêt national, et vous citez même une étude portant sur 81 exemples. Comment conciliez-vous cela avec l’indignation que suscite aujourd’hui la manipulation des médias sociaux par la Russie – pratique pourtant assez anodine au regard ce que la CIA a pu faire parfois ? »

L’ancien chef du renseignement n’a nullement cherché à repousser la charge. « Pour moi, la façon dont je le vois, c’est qu’au cours de notre histoire, lorsque nous avons tenté de manipuler ou d’influencer des élections, ou même renversé certains gouvernements, nous l’avons fait en gardant à l’esprit les véritables intérêts du peuple de ces pays, dans le traditionnel respect des droits de l’homme (sic). »

On peut se demander ce que « le peuple » en Syrie, Libye, Irak ou au Yémen pense de la défense de ses droits humains par l’Amérique, sans parler des autres pays mentionnés sur la liste des 81...

Le bon Monsieur Clapper a également déploré la façon dont l’administration Trump déforme la vérité. Or, il est bien connu pour avoir lui-même affirmé, lors d’une audition au Congrès en 2013, que la NSA n’espionnait pas en masse les citoyens américains. C’était peu avant les révélations d’un certain Edward Snowden....