« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Notre action > Conférences

Séminaire à Stockholm sur le réalignement stratégique en cours

20 janvier 2017

Le 11 janvier à Stockholm, s’est tenu un séminaire de l’Institut Schiller et de l’EIR sur le thème « Donald Trump et le nouveau paradigme international ». Une vingtaine d’ambassadeurs et diplomates de haut rang de pays d’Europe, d’Asie et d’Afrique ont participé à cette rencontre, ainsi que de nombreux membres d’associations d’amitié suédoises avec la Russie, l’Ukraine, la Syrie , le Yémen et des pays de la région de la mer Baltique.

Par la beauté et la profondeur de sa présentation, la présidente de l’Institut Schiller international, Helga Zepp-LaRouche, a amené les participants à comprendre le sens épistémologique profond de la Nouvelle Route de la Soie, dans le contexte du développement de l’homme dans l’univers. Ce thème culturel a même été soulevé par des diplomates lors de la discussion qui a suivi, considérant ces questions culturelles et humaines comme très importantes.

Après une introduction du modérateur et président de l’Institut Schiller en Suède, Hussein Askary, Mme Zepp-LaRouche a esquissé la bataille qui se joue encore aujourd’hui autour de l’élection de Donald Trump par les néoconservateurs sortants et les médias traditionnels, précisant que l’élection de Trump repose principalement sur la forte réaction de rejet aux désastres du néo-libéralisme et non pas un supposé hacking d’ordinateurs, et que ce rejet de la mondialisation revêt différentes formes dans différentes parties du monde. Elle a salué la possibilité de surmonter, enfin, la géopolitique qu’elle a comparé :

Au comportement d’un petit gamin méchant de deux ans, encore mal élevé et qui ne trouve pas mieux que de donner un coup de pied à son frère, c’est à peu près le niveau de raisonnement de la géopolitique.

S’adressant à un auditoire nouveau, elle a présenté l’histoire de l’Institut Schiller qui, en fait, correspond à l’histoire du projet de la Nouvelle Route de la soie.

Puis Helga Zepp-LaRouche a décrit les différentes phases de développement de l’économie mondiale passant d’un niveau de plateforme à un autre, et les efforts de la politique actuelle de la Chine pour passer à une nouvelle plateforme sur laquelle reposera le développement industriel de la Lune, et permettra à l’humanité, ne se concevant plus comme une espèce seulement terrienne, de se développer. Au-delà, a-t-elle ajouté, toutes les nations devraient engager une coopération dans la recherche et l’exploration spatiales, ce qui implique la réalisation de l’engagement pris en 1984 par l’Institut Schiller de « lutter pour les objectifs communs de l’humanité ».

Le nouveau système économique représenté par l’Initiative une Ceinture et une Route, a-t-elle précisé :

Implique déjà 4,4 milliards de personnes, elle est déjà 12 fois plus importante, en termes du pouvoir d’achat en dollars actuels, que le plan Marshall et elle est ouverte à tous.

La Suède a tout intérêt à s’y joindre, tout comme l’Allemagne, a-t-elle souligné. En effet, si les Allemands sont tellement obsédés par le problème des réfugiés,

Ils devraient coopérer avec la Russie, la Chine, l’Inde, l’Iran, etc. dans la reconstruction du Moyen Orient.

Les motivations de la Chine pour sa politique de développement de l’économie mondiale furent abordées dans le contexte d’une discussion sur l’Afrique.

Elle a ensuite déclaré, avec toute sa connaissance de la longue histoire de la Chine et la pensée confucéenne, que la Chine est véritablement en train de mener une politique « gagnant-gagnant » selon le principe confucéen de recherche de sagesse et d’harmonie. La réussite de ce nouveau paradigme nécessite une grande Renaissance culturelle classique dont on ne peut laisser l’initiative à Trump.

Pour conclure, le président de l’Institut Schiller en Suède, Hussein Askary a présenté les perspectives de développement pour l’ Asie du Sud-Ouest et l’Afrique.