« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Notre action > Conférences

Séminaire à Francfort sur la nouvelle Route de la Soie

7 mai 2015

Au séminaire organisé par l’EIR (Executive Intelligence Review) le 29 avril à Francfort, la présidente de l’Institut Schiller International, Helga Zepp-LaRouche, ainsi que des hauts représentants des BRICS et de leurs alliés, sont intervenus sur les perspectives de la nouvelle Route de la Soie et des BRICS.

Ont pris la parole, un invité spécial de Chine, le professeur Shi Ze de l’Institut chinois des études internationales (un think-tank du ministère des Affaires étrangères) qui a présenté la vision de développement de Beijing, l’ancien ambassadeur grec Leonidas Chrysanthopoulos, le directeur de l’Agence malaisienne de développement des investissements (MIDA) S. Sundara Raja et le consul général d’Ethiopie à Francfort, Mehreteab Mulugeta Haile.

Dans sa présentation, Helga Zepp-LaRouche a tenu à souligner aussi comment le processus des BRICS et la politique de nouvelle Route de la Soie incarnent, chacun à sa manière, l’esprit de la politique de développement que le mouvement de Lyndon LaRouche (LaRouchePac) promeut à l’échelle internationale depuis 40 ans. La Banque de développement internationale (BDI) par exemple, proposée par LaRouche en 1975 était destinée à fournir aux pays du tiers monde le crédit que la Banque mondiale et le FMI leur refusaient déjà à l’époque. Aujourd’hui, la Banque asiatique d’investissement dans l’infrastructure (BAII) est animée pour l’essentiel par une idée semblable, tout comme la Nouvelle banque de développement créée par les BRICS.

En 1989, suite à la chute du mur de Berlin, l’Institut Schiller a proposé le « Triangle productif Paris-Berlin-Vienne » comme plate-forme pour le développement de l’Europe de l’Est, puis, au début des années 1990, le Pont terrestre eurasiatique pour bâtir des corridors de développement reliant l’Europe et l’Asie. A partir de 1994, l’Institut Schiller a promu la « nouvelle Route de la Soie », thème que le gouvernement chinois a repris lors d’une grande conférence internationale en 1996, à laquelle Zepp-LaRouche a fait une présentation.

L’Institut Schiller était donc très heureux, a ajouté Zepp-LaRouche, lorsque le président Xi Jinping a annoncé en 2013 le lancement de la « nouvelle Route de la Soie ». Entre-temps, l’Institut Schiller et le mouvement de LaRouche avaient organisé des centaines de conférences sur le sujet.

Les présentations à Francfort des intervenants chinois, grec, malaisien et éthiopien ont montré de manière très vivante que ces pays ont tiré les leçons des erreurs politiques et économiques du passé. Les gouvernements, la Grèce étant l’exemple le plus récent, s’engagent à mettre en œuvre des mesures permettant le développement de l’économie réelle et du bien-être des citoyens, ce qui veut dire rejeter les diktats du FMI. Ces quatre pays bien différents font des progrès et comptent bien profiter du potentiel des BRICS.

En réponse à une question sur la politique de la Chine en Afrique, le professeur Shi a souligné que si les pratiques de certaines entreprises privées chinoises peuvent faire l’objet de critiques justifiées, la politique officielle repose sur le respect mutuel de la souveraineté des nations africaines et sur un partenariat d’égal à égal.