« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Russie-Chine-Inde : trois piliers du développement mondial

27 mai 2014

Le remarquable rapprochement entre la Russie et la Chine, confirmé lors de la récente visite du président Poutine en Chine, consolide une importante réorientation du paysage stratégique international. Les deux pays tiennent à renforcer leurs liens économiques et sécuritaires, de concert avec les pays voisins, ce qui pourrait très bien se réaliser dans le cadre de la politique de « nouvelle route de la soie ».

L’entente grandissante entre les deux géants a été motivée en grande partie par la politique anglo-américaine de confrontation économique et militaire, qui se fait de plus en plus agressive, alors que le système financier transatlantique sombre dans l’abîme.

En même temps, le nouveau Premier ministre indien Narendra Modi veut développer les relations, souvent difficiles par le passé, avec la Chine, tout en coopérant plus étroitement avec la Russie. Les projets d’infrastructure qu’il a promus en tant que Ministre en chef du Gujarat lui ont valu le surnom « Monsieur Développement ».

Signe encourageant, pour la première fois de l’histoire des deux pays, Modi a invité le Premier ministre pakistanais Sharif à assister à la cérémonie de son entrée en fonction, et ce dernier a accepté. Ceci est d’autant plus important que les Etats-Unis accusent Modi de ne pas avoir réprimé les violences contre les Musulmans dans sa province et lui refusent depuis 2005 un visa pour cette raison.

Par ailleurs, la Conférence pour l’interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA), qui s’est déroulée le 21 mai à Shanghai, offrait un contrepoids à la politique de l’OTAN et des Etats-Unis qui vise ouvertement à encercler à la fois la Russie et la Chine. Ont participé à la conférence le président Poutine et les dirigeants de 24 autres pays d’Asie et du Moyen Orient, en plus d’observateurs.

La conférence a été ouverte par le président Xi Jinping, qui a appelé à la création d’une nouvelle architecture sécuritaire en Asie qui ne soit dirigée contre « aucun tiers ». Nous devons éliminer le terrorisme, le séparatisme et l’extrémisme, a-t-il précisé, tout en montrant comment on pourrait y parvenir. Pour bâtir une demeure sécuritaire asiatique capable de résister aux tempêtes de vent, Xi a proposé, comme le rapporte le China Daily : « Nous devons nous concentrer sur le développement, améliorer activement la vie des gens, réduire l’écart de richesse et cimenter les fondations de la sécurité ».

Dans ce contexte, il a mentionné sa propre proposition des deux Routes de la Soie, allant du Pacifique à l’Atlantique. Le fait que Vladimir Poutine a explicitement soutenu cette proposition lors de sa visite d’Etat avec Xi Jinping donnera à la CICA davantage de stabilité et de force.

Des observateurs avisés ont fait remarquer que la Russie a parfaitement réussi son « pivot asiatique », alors que la visite d’Obama en Asie en avril s’est soldée par un échec tant sur le plan économique que stratégique.

Dans sa conférence Internet du 23 mai, Lyndon LaRouche s’est dit relativement optimiste vis-à-vis des perspectives offertes par le nouveau « triangle stratégique » Russie-Chine-Inde. Ce sont les « trois nations piliers de l’Eurasie », et si elles décident de coopérer sur de grands projets mutuellement bénéfiques, dit-il, cela fournira les « fondations pour la mise en place d’un nouveau développement de l’humanité sur cette planète ».