« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Pour l’ancien chef du renseignement militaire, Obama a délibérément renforcé les djihadistes

20 août 2015

L’ancien chef de l’Agence américaine du renseignement militaire (DIA), le lieutenant-général Michael Flynn, a déclaré à la chaîne de télévision Al Jazeera que la montée en puissance de l’État islamique (Daech) est le résultat d’une « décision délibérée » de l’administration Obama.

Dans l’émission de Mehdi Hasan, intitulé Head to Head le 7 août, Flynn a confirmé qu’un rapport de la DIA de 2012 mettait en garde l’administration Obama contre la consolidation des djihadistes, y compris al Qaïda, et leur projet de créer un « califat ». Lui-même, dit-il, avait fréquemment prévenu en personne la Maison Blanche et le Conseil national de sécurité des dangers découlant de la livraison d’armes et d’équipements aux rebelles syriens, devenus Daech et al Nousra.

Nous citons la partie la plus significative de cet entretien :

Hasan : « Vous dites en gros que même au gouvernement, vous saviez que ces groupes existaient, vous avez vu cette analyse, et vous vous y opposiez, mais qui n’a pas écouté ? »

Flynn : « L’administration [Obama] je pense.

- Ainsi l’administration a fermé les yeux face à votre analyse ?

- Je ne dirais pas qu’ils ont fermé les yeux. Je pense que la décision a été prise. Je pense que c’était une décision délibérée.

- Une décision délibérée de soutenir une insurrection qui comportait des salafistes, al Qaïda et les Frères musulmans ?

- Ils ont décidé délibérément de faire ce qu’ils font. »

Plus tard dans l’entrevue, Hasan a évoqué la livraison d’armes aux rebelles syriens, coordonnée par les Etats-Unis, et demandé pourquoi Flynn ne l’a pas stoppée. Sa réponse : « Je n’aime pas dire que ce n’était pas mon métier. (…) Mon métier était d’assurer que l’exactitude des renseignements que nous fournissions était aussi bonne que possible. »

Ajoutons que le général Flynn avait joué un rôle très important pour empêcher le président Obama de procéder en septembre 2013 à des raids aériens contre la Syrie, en présentant des renseignements précis sur la situation sur le terrain. Il insistait en particulier sur le fait que la DIA ne disposait d’aucune preuve que le président Assad était responsable d’attaques à l’arme chimique.

Puis, il y a un peu plus d’un an, Michael Flynn a été limogé, de toute évidence pour avoir présenté des renseignements discréditant la politique d’Obama.