« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Pas de relance économique aux Etats-Unis sans d’abord fermer Wall-Street

29 octobre 2015

Le 20 octobre, l’économiste américain Lyndon LaRouche, a fait une mise au point, dans le contexte de la campagne présidentielle, sur la crise politique aux Etats-Unis.

« La faillite irrémédiable de Wall Street est la question déterminante aujourd’hui. Pour la grande majorité des Américains, il n’y aura pas la moindre amélioration des conditions de vie, avant la fermeture complète de Wall Street. La seule solution véritablement efficace aujourd’hui est de rétablir la loi Glass-Steagall.

« La productivité de l’économie a subi une chute désastreuse, poursuit LaRouche, et une majorité grandissante d’Américains doivent faire face à la perte de leur emploi, à la faim, au manque d’accès aux soins médicaux et à l’éducation, ainsi qu’à la désintégration de l’infrastructure physique du pays. Ce processus avait déjà commencé avant, en particulier avec le président George W. Bush, mais la situation s’est terriblement aggravée lors des deux mandats d’Obama.

« Tous ceux qui, dans la campagne présidentielle, cherchent à esquiver cette vérité fondamentale en se rabattant sur des thèmes populistes et des slogans, condamnent les Etats-Unis à une destruction complète à très court terme.

« Tout le système de Wall Street est en banqueroute. Pour mettre fin à cette situation, il faut fermer complètement Wall-Street. Ensuite, il faudra mettre en œuvre la politique qui a permis à Franklin Roosevelt de surmonter la Grande dépression. Aujourd’hui nous sommes confrontés à un défi encore plus grand parce que le démantèlement des capacités productives de notre pays se poursuit depuis des décennies. Fermons Wall Street dès maintenant, et restaurons Glass-Steagall afin de pouvoir reconstruire un système bancaire viable et lancer un programme de crédit national visant à relancer l’économie productive, grâce à des investissements dans l’infrastructure et les autres secteurs clés. Il faut renverser la vapeur et se mettre au travail, afin de former une nouvelle génération suffisamment qualifiée pour travailler dans une économie moderne, tirée de l’avant par le progrès technologique.

« C’est ce dont doivent débattre les candidats à l’élection présidentielle. Tous ceux qui cherchent à détourner l’attention de ce débat essentiel, se soumettent à Wall Street et à ceux qui préféreraient voir les Etats-Unis se détruire. »