« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Nouvelle étape pour la station spatiale chinoise

5 novembre 2016

Le vaisseau chinois Shenzhou-11 s’est arrimé avec succès le 19 octobre au laboratoire spatial Tiangong-2, et ses deux membres d’équipage ont investi le laboratoire pour une période de 30 jours, soit deux fois plus que les précédents taïkonautes. Il s’agit là d’une étape importante dans la construction de la future station spatiale dont la Chine entend commencer l’assemblage d’ici un à deux ans.

Laboratoire Tiangong-2

Le petit laboratoire Tiangong-2, lancé le 15 septembre, devait servir à l’origine de substitut à Tiangong-1, lancé en 2011 qui pouvait recevoir des équipages pour une durée de 15 jours. Suite au bon fonctionnement du premier module, le substitut est devenu superflu. Entre-temps, Tiangong-2 a fait l’objet d’améliorations substantielles, lui permettant d’assurer des missions de 30 jours. Tiangong-1 a été décrit sur CCTV par Yang Yuguang, un expert en astronomie, comme une simple « cible », sa principale vocation ayant été de permettre aux astronautes de s’entraîner aux manœuvres d’arrimage dans l’espace et de démontrer leur capacité à exécuter les rendez-vous et l’amarrage entre deux vaisseaux.

Tiangong-2 et son équipage seront évalués en profondeur, afin de préparer la future station spatiale qui sera habitée en permanence. L’équipage a été réduit de trois (pour les missions précédentes) à deux, afin de pouvoir transporter le nécessaire pour un séjour de 30 jours. Les améliorations technologiques apportées à Tiangong-2 concernent les opérations de rendez-vous et d’amarrage, les communications avec les membres d’équipage, les conditions d’accueil à bord et d’autres éléments dont on pourra s’inspirer pour la future station spatiale.

Tiangong-2 recèle à son bord 14 charges utiles, contenant le matériel nécessaire à la conduite de 40 expériences scientifiques, portant sur le traitement des matériaux, la médecine, l’astronomie, la culture de végétaux et la biologie. Pour la première fois, une coopération internationale extensive a été mise en place pour la conduite des expériences, ce qui est également prévu pour la future station spatiale. L’une d’entre elles, proposée par un élève de 5e année, consiste à tester la manière dont les vers à soie arrivent à fabriquer leur cocon et à se transformer en situation de microgravité.

Satellite Banxing-2

Autre innovation : la sortie du très petit satellite compagnon de Tiangong-2, Banxing-2, le 23 octobre. Celui-ci a pu prendre des photographies époustouflantes du vaisseau Shenzhou-11, au moment de son amarrage, depuis une distance de 30 mètres seulement. 300 photos ont été envoyées vers la Terre, dont plusieurs ont été publiées. Banxing-2 a également une autre mission, plus pratique : surveiller les débris spatiaux qui peuvent menacer Tiangong-2, tout en scrutant le laboratoire avec ses caméras infrarouge pour détecter toute anomalie.