« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

New York Times : la menace d’une guerre générale s’amplifie

4 mai 2016

Les États-Unis se dirigent dangereusement vers un affrontement nucléaire avec la Russie et la Chine – tel est le constat d’un New York Times pourtant peu enclin au sensationnalisme. L’article du 7 avril porte sur le projet de l’administration Obama d’investir 1000 milliards de dollars (!) au cours de la décennie à venir dans la modernisation de l’arsenal nucléaire américain.

La disposition la plus alarmante du plan est le déploiement de centaines de nouvelles bombes nucléaires tactiques B61-12, dotées d’une meilleure précision, d’une plus longue portée et d’une charge utile réduite, accroissant du même coup la probabilité qu’elles soient utilisées. La Russie et la Chine répondent en développant de leur côté des armes similaires, et les trois pays travaillent sur des vecteurs hypersoniques capables d’esquiver les systèmes de défense antimissile et de frapper une cible avec une vitesse telle qu’il n’y a même pas besoin d’explosif.

Rupture de l’équilibre

Le New York Times prévient, à juste titre, que tout ceci vient déstabiliser l’équilibre assuré dans le passé par la doctrine de la « destruction mutuelle assurée », suivant laquelle le recours à l’arme nucléaire assurerait l’annihilation de tous.

Cet avertissement survient au moment où les États-Unis et l’OTAN déploient leurs forces tout près de la frontière russe, dans la mer Baltique et la mer Noire. Des avions de combat russes ont intercepté un avion de reconnaissance américain et survolé un destroyer de classe Aegis patrouillant tous deux dans la mer Baltique à seulement 100 km de la frontière russe.

La Lituanie veut faire baser des armes nucléaires américaines sur son territoire sous prétexte de vouloir dissuader la Russie de toute agression à son égard. Ceci équivaudrait au déploiement par la Russie de missiles nucléaires tactiques au Mexique, le long du Rio Grande.

Intensification des tensions en Asie-Pacifique

Les tensions s’intensifient également dans la région Asie-Pacifique, où l’administration Obama affiche de plus en plus ouvertement le caractère miliaire de sa stratégie de « Pivot asiatique ». Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter était de retour aux Philippines la semaine dernière, avec une visite hautement médiatisée du porte-avions USS John C. Stennis, qui navigue dans la mer de Chine du Sud. Carter a profité de l’occasion pour révéler que les marines américaine et philippine conduisent des patrouilles conjointes dans la mer de Chine du Sud depuis mars.

Les Chinois sont très préoccupés également du déploiement probable de bombes B61-12 en Asie, une décision qui aurait pour effet d’abaisser le seuil à partir duquel on aurait recours à l’arme nucléaire.

Sortir de la course à l’armement

Il existe une alternative raisonnable à cette nouvelle course à l’armement, bien que le quotidien de New York ne le mentionne pas : c’est la solution promue par l’économiste américain Lyndon LaRouche depuis le début des années 80, et qui implique une coopération stratégique pour ériger un bouclier commun contre les missiles balistiques, et rendre ainsi l’arme nucléaire tout simplement obsolète.