« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Notre action > Conférences > Rebâtir le monde à l’ère des BRICS

L´Europe devrait méditer son propre héritage culturel passé

Manfred Osten, Fondation Humboldt, Allemagne

22 juin 2015

Manfred Osten, est auteur, juriste, historien d’art et musicien passionné. En tant que membre du corps diplomatique allemand, il a été en poste en Afrique, en Europe et en Asie. De 1995 à 2004, il a occupé le poste de secrétaire général de la Fondation Alexandre de Humboldt.

Johann Wolfgang von Goethe, qu’on surnomma en Asie le « Confucius de Weimar », a révélé en 1813 sa haute estime pour la Chine à son ami d´enfance Knebel en disant : « Ce pays important, je me le suis gardé de côté pour pouvoir m’y enfuir en cas de besoin. »

Une estime que semblait déjà partager un siècle plus tôt Gottfried Wilhelm Leibniz dans son écrit sur la Chine, la Novissima Sinica. Avec le conseil de ne pas envoyer les Européens en Chine, mais d’envoyer les Chinois en Europe pour les aider à y surmonter le chaos résultant de la Guerre de 30 ans.

C´est pour cette raison que l´Europe devrait méditer son propre héritage culturel passé, qui avait voulu créer « une Route de la soie » spirituelle, et ouvrir une voie de dialogue avec la Chine dans le sens du concept de tolérance de Goethe : « La tolérance, dit Goethe, n’est qu’un sentiment temporaire qui doit se transformer en reconnaissance. Car tolérer veut dire offenser. »

Toute la conférence

Dans cette conférence