« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Les sanctions contre la Russie impacte l’emploi en Europe

26 juin 2015

Une nouvelle étude conduite par l’Institut autrichien de recherche économique (WIFO), rendue publique le 19 juin, estime que les sanctions imposées par l’UE sur la Russie et les contre-mesures prises par Moscou pourraient coûter aux Européens jusqu’à 2,5 millions d’emplois et jusqu’à 100 milliards d’euros en manque de développement économique.

« Notre hypothèse de l’automne dernier concernant un déclin de plus en plus fort des exportations est devenue réalité », a déclaré Oliver Fritz, l’un des auteurs de l’étude.

Le WIFO a calculé qu’en cas de prolongation des sanctions sur quelques années, l’Allemagne serait la plus durement frappée par la chute des exportations vers la Russie. Elle perdrait 465 000 emplois, suivie par l’Italie avec 215 000 emplois, l’Espagne avec 160 000, la France 145 000, et le Royaume uni 110 000. Les chiffres pour l’Autriche n’étaient pas encore publics au moment de notre parution.

La Suisse, bien que n’appartenant pas à l’UE, a emboîté le pas à Bruxelles sur les sanctions, et perdrait, selon cette étude, quelque 45 000 emplois, dont 5000 dans le secteur du tourisme.

Par ailleurs, si les sanctions restent en place, l’Allemagne enregistrera une baisse de 1 % de son PIB d’ici la fin de l’année, et la France une baisse de 0,5 %.

L’étude du WIFO a été commandée par de grands quotidiens appartenant à la Leading European Newspaper Alliance (LENA), dont Le Tribune de Genève et Tages Anzeiger, Le Figaro, El Pais, La Repubblica, Le Soir et Die Welt.