« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Le projet ferroviaire Kigali-Mombasa bientôt sur les rails

17 avril 2017

Au Kenya, au début du mois prochain, des sociétés chinoises comptent achever une ligne ferroviaire de 500 km de long à écartement normal, reliant le port de Mombasa à la capitale Nairobi. La ligne devrait être prolongée par la suite vers Kigali, au Rwanda, en traversant l’Ouganda sur une longueur totale de plus de 2000 km. Le gouvernement de Kigali a récemment réaffirmé sa volonté de construire la section au Rwanda, et finalise actuellement un prêt de 1,2 milliard de dollars avec la Banque chinoise Export-Import pour la financer. Le trajet Mombasa-Kigali sera le premier rail reliant la côte au cœur de l’Afrique, les puissances colonialistes ayant toujours refusé ce genre de désenclavement.

L’Afrique est un maillon important de l’initiative « Une Ceinture, une Route » de la Chine, comme l’a expliqué Wang Mengshu de l’Académie chinoise de l’Ingénierie le 15 mars à CCTV :

Dès que nos équipes arrivent sur le terrain, ils examinent la zone pour trouver de l’eau pour que les gens au niveau local y aient accès. Puis, nous construisons des routes parce que nous en avons besoin pour la construction des rails, troisièmement, nous créons des emplois.

Wang est convaincu que :

L’Afrique peut tirer des leçons de notre expérience. Ils voient que les voies ferrées peuvent booster une économie. Maintenant, on voit que tous les pays africains prévoient de construire 7000 à 8000 km de rails. Nous avons réalisé le même exploit en Chine. Aussi limité que peut être l’argent, nous en réservons toujours une partie pour nos voies ferrées.

D’ici 2020, l’Afrique devrait commencer à profiter du potentiel des réseaux ferroviaires, qui ouvriront de nouveaux marchés et donneront un accès plus efficace aux produits africains. Le tout grâce aux liens développés avec la Chine.