« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Le mandat de 2014 : garantir un futur de développement humain

6 janvier 2014

Dans divers essais publiés entre Noël et le Nouvel An, Lyndon LaRouche est revenu sur la récente décision du gouvernement ukrainien de suspendre le partenariat avec l’Union européenne et l’OTAN. Dans ce contexte, il a souligné que si la décision ukrainienne de s’orienter vers l’Eurasie a permis pour l’heure de détourner la dynamique de guerre globale, ce danger persistera tant que l’oligarchie financière anglo-hollandaise aura la mainmise sur la finance internationale, et que Barack Obama restera président des États-Unis.
Dans ces études stratégiques de fin d’année (disponibles en anglais sur larouchepac.com), Lyndon LaRouche insiste sur cette qualité unique de l’esprit humain, et par extension de la société humaine, permettant à l’homme de conceptualiser le futur et de l’organiser en conséquence. C’est ainsi, que dans le monde transatlantique qui se condamne autrement à la ruine économique et financière, nous pourrions effectivement changer de cap en 2014.
Les nations d’Eurasie, de la Russie à l’Inde en passant par la Chine, ont d’ailleurs opté pour des projets souverains de croissance économique réelle et de progrès scientifique. Un exemple en est le lancement parfaitement réussi du rover chinois vers la Lune (Lapin de jade), qui transmet déjà des données à la Terre susceptibles de contribuer à des percées scientifiques en matière de défense de notre planète contre des objets venant de l’espace, par exemple des astéroïdes et des comètes. Par ailleurs, les différents accords économiques impliquant la Russie, l’Ukraine, la Chine, l’Inde, le Japon et la Corée du Sud, ouvrent des perspectives prometteuses pour l’ensemble de la population eurasiatique, soit la vaste majorité des sept millions d’habitants de notre planète.
Des pays asiatiques sont aussi à l’avant-garde de la mise au point d’un réacteur commercial de fusion thermonucléaire, qui fournira un accès presque infini à l’énergie, à l’eau et aux minéraux vitaux, le tout à bas prix. (Par contraste, les pays transatlantiques suivent la politique aussi délirante que dispendieuse d’énergies dites renouvelables et, dans leur obsession de sauver les banques, ils sont prêts à créer les conditions où un nombre croissant de citoyens mourront.)
Une autre grande initiative économique est la lancement de l’union douanière eurasiatique, qui était au centre des discussions le 25 décembre à Moscou des chefs d’État de la Russie, le Kazakhstan, la Biélorussie, l’ Arménie et le Kirghizstan, et du premier ministre ukrainien. L’objectif de l’Union, que l’Arménie et le Kirghizstan souhaitent rejoindre, et que l’Ukraine envisage de rejoindre, est de « renforcer nos économies et d’assurer leur développement harmonieux et leur rapprochement », pour citer Vladimir Poutine. Ce dernier s’est aussi félicité du fait que la part des matières premières dans les échanges entre ces pays est en baisse et celle des biens de haute technicité en hausse.