« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Le chef de la diplomatie yéménite remercie l’Institut Schiller

2 octobre 2017

Le ministre des Affaires étrangères du Yémen, Hisham Sharaf, a écrit à Helga Zepp-LaRouche, présidente de l’Institut Schiller, et au mouvement international larouchiste pour leur exprimer sa reconnaissance suite à leur campagne visant à faire cesser l’agression contre le Yémen et à favoriser l’intégration de ce pays dans la Nouvelle Route de la soie. Le ministre avait reçu le 13 septembre des mains de Fouad Al-Ghaffari, président du Bureau de consultation yéménite pour la coordination avec les BRICS, la déclaration du mouvement larouchiste.

L’agence de presse Khabar a publié sa lettre le 19 septembre, sous le titre « Le ministre des Affaires étrangères envoie un télégramme à la Dame de la Nouvelle Route de la soie ».

« C’est avec beaucoup de reconnaissance, écrit Hisham Sharaf, que j’ai reçu votre déclaration appelant à constituer une commission d’enquête internationale sur les violations des agresseurs saoudiens, ainsi que votre appel en six points pour la cessation immédiate des hostilités, la levée du blocus aérien, terrestre et maritime et en faveur de la reconstruction et du développement le long de la Nouvelle Route de la soie, afin de relancer le dialogue national interrompu par cette horrible guerre d’agression.

« Dans la République du Yémen, nous avons suivi avec intérêt le sommet BRICS + de Xiamen et la vision exprimée dans ses communiqués. Nous avons également suivi les événements lancés par votre mouvement (...). » Le ministre a remarqué notamment que des militants du Comité d’action politique (LaRouche PAC) avaient distribué la déclaration sous forme de tract lors de l’Assemblée générale de l’ONU, tracts qui « transmettent les aspirations du peuple yéménite à vivre en paix et dans la prospérité, dans le même esprit que le véritable rêve américain de paix et de développement humain. »

Il exprime par ailleurs le soutien total du Yémen et sa « solidarité avec les familles des victimes des attaques du 11 septembre 2001 », qui tentent de poursuivre en justice les véritables responsables.

Le Yémen s’engage totalement en faveur de « la Nouvelle Route de la soie comme fondement de la paix mondiale », conclut-il.

Par ailleurs, au cours de la session de la Commission des droits de l’homme qui se déroule actuellement à Genève, Ulf Sandmark de l’Institut Schiller s’est exprimé pour le compte de l’ONG suédoise Yemen Solidarity, lors d’un événement sur les crimes commis au Yémen. Il a également pris la parole à une conférence en marge sur la Syrie pour évoquer « l’utilisation inappropriée des mécanismes de l’ONU à des fins de propagande politique et dans les médias ». Il a profité de l’occasion pour distribuer la déclaration sur le Yémen aux participants.