« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Le Nigeria choisit la Russie et la Chine pour l’énergie nucléaire et le transport ferrovière

11 mai 2015

Les négociations sont en cours avec l’agence russe Rosatom pour la construction de quatre centrales nucléaires de 1200 MW, a annoncé le 14 avril le président de la Commission nigériane d’énergie atomique, Franklin Erepamo Osaisai. La première devrait être opérationnelle en 2025.

Ces centrales seront financées par Rosatom, qui les construira, en assurera le fonctionnement puis les cédera au gouvernement. La production maximale d’électricité au Nigéria est de 3800 MW en ce moment, 1500 MW faisant défaut à cause du manque de gaz.

Le Nigéria dispose d’un réacteur nucléaire de recherche à l’université Ahmadu Bello à Zaria, dans l’Etat de Kaduna, qui consomme de l’uranium enrichi. Le réacteur, construit par les Chinois, avait été commandé en 2004.

Rappelons que l’Afrique a terriblement besoin d’électricité. Selon l’AIEA, près de 620 millions de personnes en Afrique sous-saharienne vivent sans électricité, ce qui fait environ deux-tiers de la population totale.

La plus grande société de construction ferroviaire en Chine, China Railway Construction (CRCC), a signé un contrat lourd de 3,5 milliards de dollars pour un projet interurbain au Nigéria. Le rail interurbain de l’Etat d’Ogun sera long de 334 km et devra rouler, selon Xinhua, à la vitesse de 120 km par heure. Le projet nigérian consolide le rôle de CRCC dans le secteur du bâtiment nigérian et constitue une étape importante du projet de la société ferroviaire chinoise pour devenir plus active à l’international.

En novembre dernier, la CRCC avait annoncé un contrat de 11,9 milliards de dollars avec le ministère nigérian du Transport pour la construction d’une voie ferroviaire de 1402 km le long de la côte.