« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Lancement de l’édition chinoise du rapport EIR sur la Nouvelle route de la soie

8 octobre 2015

Fin septembre Helga Zepp-LaRouche, fondatrice de l’Institut Schiller international, a passé plusieurs jours en Chine pour participer à de nombreux entretiens et événements publics. Durant son séjour, elle a constaté que les idées et programmes de l’Institut Schiller sont connus et fort bien accueillis par les universitaires chinois et les conseillers gouvernementaux.

L’un des points forts de la visite de Mme Zepp-LaRouche, était la conférence organisée le 29 septembre à Beijing par l’Executive Intelligence Review (EIR) et l’Institut Chongyang des études financières, où elle a présenté, avec William Jones, correspondant de l’EIR à Washington, l’édition chinoise du rapport intitulé La nouvelle Route de la soie devient le Pont terrestre eurasiatique. A la suite de leurs présentations, huit experts chinois ont exprimé leur bonne appréciation du rapport, relevant son importance pour le projet chinois « Une ceinture, une route ».

Une quinzaine de médias chinois y assistaient ainsi que des représentants d’institutions gouvernementales et de think-tanks. L’Institut Chongyang, qui coparraine le rapport en chinois, en a déjà acheté 1000 exemplaires qu’il a fait parvenir aux autorités chargées de la mise en œuvre du projet chinois.

Lors de la conférence, Helga Zepp-LaRouche a présenté les travaux menés par l’Institut Schiller depuis plus de vingt ans, qui convergent aujourd’hui sur le projet de la Route de la soie/le Pont terrestre eurasiatique. C’est une occasion unique pour changer le cours de l’histoire, a-t-elle souligné, mais cela signifie « sortir de la géopolitique et engager l’humanité dans un nouveau paradigme ».

Un chercheur au Centre de Recherche pour le développement du Conseil d’Etat, M. Ding Yfan, a dit qu’il connaît l’Institut Schiller depuis longtemps et qu’il a beaucoup appris de ses idées. « Cet Institut a une approche particulière de l’économie, basée sur ’l’économie physique’. Lyndon LaRouche a développé la notion de néguentropie pour expliquer la loi de l’économie. Nous ne devons pas laisser le capital financier tout contrôler ; c’est nous qui devons contrôler le capital. »

M. Shi Ze, chercheur et directeur d’études au CIIS, un groupe de réflexion rattaché au ministère chinois des Affaires étrangères, remarquait que l’Institut Schiller a une conception de l’économie qui diffère des autres par l’importance majeure qu’il accorde aux infrastructures. « Les idées de Mme LaRouche ont fait des progrès considérables », a-t-il reconnu.

Pour le représentant de l’agence de la planification chinoise, le programme chinois « Une ceinture, une route » représente le début d’un nouvel ordre mondial et nous devons comprendre en quoi il se distingue de l’ordre actuel des États-Unis.

Il s’agit d’un dossier tout à fait unique, a souligné un représentant de la China Export-Import Bank, proposant que les économistes chinois s’appuient sur les mêmes méthodes d’analyse.

Comme l’a justement fait remarquer M. Liu Ying de l’Institut Chonyang « ce rapport part d’une perspective globale, qui ne se contente pas d’expliquer le passé mais se projette dans le futur ».

La conférence s’est terminée avec beaucoup d’animation par la période consacrée aux questions/réponses. De nombreuses personnes sont venues faire dédicacer leur exemplaire.

La version anglaise du dossier EIR disponible auprès de l’Institut Schiller est parue en novembre 2014.

Pour plus d’informations : en français ; en anglais ; en chinois.