« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

La visite de Modi en Chine : un pas déterminant vers des relations stables et étroites

22 mai 2015

Les dirigeants et les médias chinois ont accordé une attention toute particulière à la visite de trois jours en Chine du Premier ministre indien Narendra Modi (du 14 au 16 mai), qui a donné des résultats concrets impressionnants.

Tout d’abord, le président chinois Xi Jinping a reçu Modi dans son village natal, Xi’an, plutôt qu’à Beijing, tout comme Xi avait commencé sa visite en Inde de septembre dernier dans la ville natale de Modi. « C’est la première fois que je reçois un dirigeant étranger dans mon village natal et j’espère que votre séjour sera agréable », a confié Xi à Modi avant la réunion.

L’importance singulière de ce geste n’a pas échappé aux commentateurs. Ainsi, le lieutenant-général Ramesh Chopra (cr), un expert en matière de sécurité, a fait remarquer que Xi’an était le point de départ de l’ancienne Route de la soie, et le point de convergence des civilisations indienne et chinoise. « Xi et Modi s’y sont rencontrés et se sont retrouvés au point de départ d’une nouvelle relation entre les deux pays. Le sommet a permis de briser la glace », a-t-il expliqué.

Lors de la rencontre du lendemain à Beijing entre Modi et son homologue chinois Li Keqiang, 24 accords bilatéraux ont été signés, un record, dans les domaines de l’espace et des géo-sciences, dont des recherches conjointes sur les séismes, selon le quotidien indien The Economic Times.

L’accord sur la coopération spatiale comprend des missions de télédétection, de météorologie d’origine spatiale, d’exploration de la Lune et de l’espace lointain, de piggyback launching (mise à disposition de l’espace excédentaire pour le lancement de petits satellites), de navigation par satellite, d’éducation et de formation. L’accord sur les géo-sciences couvre l’échange d’information sur les progrès dans ce domaine, la traque et la gestion des risques géologiques, et l’exploration minière. Au-delà des 10 milliards de dollars d’investissements nominaux consentis par la Chine en Inde, les domaines concernés par ces accords sont déterminants pour l’avenir.

Modi a présidé le 16 mai un forum d’affaires à Shanghaï, auquel ont assisté les dirigeants de 200 sociétés chinoises et indiennes. A l’occasion, 21 accords ont été signés d’une valeur totale de 22 milliards de dollars. Nombre d’entre eux impliquent le financement de sociétés indiennes par des banques chinoises, ainsi que des contrats dans les télécommunications, la sidérurgie, l’énergie solaire, et le cinéma. Parmi eux, selon la liste publiée par des responsables indiens : le financement par la Banque chinoise de développement d’un fonds pour une centrale thermique opérée par la société indienne Adani Power, ainsi qu’une usine sidérurgique.