« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

La population yéménite affamée en proie au choléra

2 juin 2017

Avec l’épidémie de choléra qui frappe le Yémen depuis fin avril, les quelques hôpitaux non bombardés du pays sont débordés. On enregistre tous les jours une moyenne de 1000 cas suspects, dont bien plus de la moitié sont des enfants. Pour la Croix rouge et d’autres organisations d’aide, il ne fait pas de doute que les bombardements et le blocus sont la cause des morts et de la propagation d’une maladie qu’il est facile de stopper lorsqu’il y en a la volonté politique.

On estime actuellement que 17 millions de Yéménites souffrent de la faim, sur lesquels dix millions sont dans un état de dénutrition sévère. En décembre 2016 déjà, l’UNICEF estimait qu’un enfant mourait toutes les dix minutes des suites de la faim, soit presque 52 000 morts par an, ce qui faisait du Yémen la pire catastrophe humanitaire au monde avant même que le choléra ne se déclenche. Et la situation s’est considérablement détériorée depuis lors.

Et pourtant le monde occidental continue de soutenir la guerre menée contre les Yéménites par l’Arabie saoudite et d’autres Etats du Golfe. En dépit des destructions et des souffrances, la population continue de manifester son soutien au nouveau gouvernement de coalition.

Entre-temps, les troupes saoudiennes rejoignent clairement les djihadistes d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) et Daech pour combattre cette coalition.

Pour ce qui est de la lutte contre le terrorisme, on ne peut que constater que la « guerre » saoudienne contre le Yémen a été contre-productive. Comme le notait The Independent :

Depuis que le Yémen a sombré dans une guerre civile totale en 2015, Al-Qaïda et d’autres mouvements extrémistes comme Daech ont profité du chaos pour augmenter considérablement leur présence dans le pays, notamment dans les provinces échappant à la loi dans le sud.