« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

La Chine réduit les investissements non-productifs à l’étranger pour privilégier les projets de la Nouvelle Route de la soie

11 septembre 2017

Le gouvernement chinois a publié à la mi-août une directive sur l’orientation des investissements à l’étranger des citoyens chinois, qui restreignent les activités spéculatives et encouragent le développement de l’économie réelle.

Selon Bloomberg du 18 août, la Commission nationale pour le développement et la réforme a établi trois catégories d’investissements à l’étranger : interdits, restreints et encouragés, qui sont décrits comme suit :

  • Interdits : technologie militaire de base, jeux d’argent, industrie du sexe, investissements contraires à la sécurité nationale ;
  • Restreints : immobilier, hôtellerie, cinéma, spectacles, sports, équipements obsolètes, investissements contraires aux normes environnementales ;
  • Encouragés : investissements contribuant au programme Une Ceinture et une Route, améliorant les normes techniques chinoises, la recherche et le développement, l’exploration minière et pétrolière, l’agriculture et la pêche.

Ces directives font suite à une série de mesures dirigistes prises par le gouvernement pour réprimer les activités spéculatives, étouffer le système bancaire parallèle et accroître les réserves en devises étrangères, de manière à se concentrer sur le développement.

Selon Bloomberg le texte stipule :

Certaines entreprises se sont concentrées sur la propriété plutôt que sur l’économie réelle, ce qui a eu pour effet non pas de stimuler l’économie domestique mais de déclencher une fuite de capitaux et de mettre à mal la sécurité financière (…) Certaines entreprises ont ignoré les réglementations en matière d’environnement, d’énergie et de sécurité dans les pays destinataires, ce qui a engendré des litiges et terni l’image de la Chine.

Des données récentes compilées par Thompson Reuters montrent que les investissements chinois dans des pays ciblés par le programme Une Ceinture et une Route ont atteint 33 milliards de dollars en juillet dernier, comparés à un total de 31 milliards sur toute l’année 2016. Ce chiffre n’inclut pas les engagements pris mais seulement les fonds investis.

Par ailleurs, sur le plan intérieur, le gouvernement chinois est déterminé à éradiquer complètement la pauvreté dans le pays d’ici 2020. Concrètement, cela signifie de sortir dix millions de gens de la pauvreté chaque année, « c’est-à-dire presque un million par mois, soit 20 par minute », comme le faisait remarquer l’agence Xinhua.

Voilà une tâche prodigieuse, mais l’ensemble du pays est mobilisé pour garantir son succès. Après tout, la Chine a sorti 600 millions de gens de la pauvreté depuis 40 ans. (Doit-on rappeler que dans l’Union européenne, la pauvreté a progressé drastiquement dans le sud, à cause de la politique de l’UE et la BCE ?)