« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

La Chine : au centre de la scène musicale classique d’aujourd’hui

5 octobre 2016

David Stern, fils du violoniste renommé Isaac Stern, est le directeur artistique du Shanghai Baroque Festival et son chef d’orchestre. Dans un entretien récent sur le site violinst.com, il livre ses réflexions sur le voyage historique effectué en Chine en 1979 par son père pour travailler avec de jeunes violonistes.

La situation a tellement évolué depuis lors. Le nombre de musiciens en Chine, le nombre d’orchestres qu’on y trouve, les salles qu’on y construit, les festivals qui sont créés dans le tout le pays. (…) Les projets et les investissements dans la musique classique qui ont cours actuellement n’ont aucun équivalent ailleurs. Et il ne s’agit pas seulement d’argent. Bien sûr, une partie de la richesse se dirige vers la musique classique, mais ceci n’est possible que s’il y a une décision dans ce sens.

Nous nous trouvons dans une position bien étrange, en termes de société mondiale et de civilisation, poursuit-il, car nous devons défendre la musique classique comme un bien nécessaire à Paris, et lorsque l’on se rend dans un petit village en Chine, on y construit des salles de concert qui valent bien certaines des plus grandes salles du monde.

Tout cela avec des moyens publics. De plus, les salles sont toujours pleines, et les « auditeurs sont âgés de 20 à 40 ans ».

Et de conclure,

Bientôt, ce ne seront plus les Asiatiques qui iront en Occident pour étudier ; il y aura des bourses pour que des New Yorkais puissent venir étudier en Chine. Quel revirement, c’est gigantesque !