« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

La Chine affirme le « droit inaliénable au développement » pour tous les peuples

21 décembre 2016

Le Bureau d’information du Conseil d’État chinois a publié le 1er décembre un Livre blanc intitulé Le Droit au développement : philosophie, pratique et contribution de la Chine, passant en revue les projets et les engagements du gouvernement chinois à cet égard.

Tous les peuples doivent jouir du droit au développement, il doit être partagé par chacun d’entre eux.

Réaliser cet objectif relève de la « responsabilité de tous les pays » et de la communauté internationale. Pour les auteurs :

La pauvreté est le plus grand obstacle aux droits de l’Homme. Sans production et distribution de biens matériels, il est difficile voire impossible de respecter tout autre droit de l’Homme.

En quelques chiffres, le Livre blanc illustre le succès du modèle chinois en termes de développement :

  • Plus de 700 millions de gens ont été sortis de la pauvreté, ce qui signifie que la Chine est le premier pays à avoir atteint l’objectif de l’ONU pour le nouveau millénaire. Seulement 5,7 % de la population chinoise vit encore dans la pauvreté, et le gouvernement entend bien l’éliminer totalement dans les milieux ruraux d’ici 2020.
  • L’espérance de vie des Chinois est passée de 35 ans en 1949 à 76,35 ans en 2015.
  • Au niveau de l’éducation, seulement 20 % des enfants étaient scolarisés en 1949, alors qu’en 2015, les taux officiels de scolarisation étaient de 99,88 % à l’école primaire ; de 93 % pour les neuf années de scolarité obligatoires et de 87 % à l’école secondaire. Le taux d’inscription à l’université est proche de celui des pays moyennement développés.
  • De 1978 à 2015, le PIB annuel est passé de 368 milliards de renminbi à 68 550 milliards. Par tête, il est passé de 200 dollars à plus de 8000 dollars sur la même période.

Le Livre blanc présente aussi les progrès dans d’autres domaines : réformes du système judiciaire et du droit électoral au niveau des communes, mise en place de la scolarité obligatoire et amélioration des infrastructures d’éducation et de santé dans les zones rurales et pour les nombreuses minorités à travers tout le pays, mise en place d’un système d’aide sociale et expansion de l’assurance santé. Les auteurs recensent également les avancées dans le domaine de la culture : encouragement à l’art et à la musique même dans les régions les plus reculées du pays, ouverture de bibliothèques, musées publics et centres culturels, promotion de musées numériques et propagation d’internet dans les zones rurales, le tout complété par une campagne nationale pour encourager les gens à lire.

Le document montre aussi comment la Chine contribue au développement de ses voisins et des autres pays en voie de développement, grâce à son initiative « Une Ceinture, une route » et autres programmes.