« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

L’ « esprit de Bandung » et du Mouvement des non-alignés renait avec les BRICS

4 mai 2015

Des représentants de 92 pays africains et d’Asie se sont retrouvés à Jakarta le 22 avril pour célébrer le 60e anniversaire du Sommet Asie-Afrique tenu en avril 1955 à Bandung, en Indonésie, et qui a donné naissance au Mouvement des pays non-alignés. Cette conférence historique avait réuni 25 chefs d’État d’Asie, d’Afrique et du Moyen-Orient, pour la première réunion des anciens pays colonisés sans la présence des anciens colonisateurs. L’une des priorités à l’époque était de mettre fin à la menace de guerre entre les États-Unis et la Chine.

JPEG - 15.1 ko
Marche des chefs d’Etat dont les BRICS, faisant renaître l’esprit de Bandung.

L’« esprit de Bandung », base du Mouvement des non-alignés, conçu essentiellement en 1954 par le Président indonésien Sukarno, le Premier ministre indien Nehru et le Premier ministre chinois Zhou Enlai, reposait sur l’idée de respect mutuel de la souveraineté, l’intégrité territoriale, la non-ingérence dans les affaires internes, la coopération mutuelle et la coexistence pacifique.

La différence entre 1955 et aujourd’hui, c’est que les pays qui étaient économiquement et stratégiquement faibles, après avoir conquis leur indépendance, sont aujourd’hui prospères et capables de défier la politique de chaos et d’austérité des puissances occidentales.

Il est apparu clairement dans les discours de cette année que c’est cet « esprit de Bandung » qui anime le nouveau paradigme pour la paix et le développement porté par les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) grâce à la Nouvelle banque de développement, la Banque asiatique d’investissement dans l’infrastructure et l’initiative de Route de la soie.

Le nouveau Président indonésien Joko Widodo a inauguré la conférence en déclarant qu’il était impératif de « construire un nouvel ordre économique international ouvert aux nouvelles puissances émergentes ».

Le Président chinois Xi Jinping a incité les pays développés à accroître leur soutien aux pays en voie de développement « sans y attacher de liens politiques ». Il a déclaré que d’ici la fin de l’année, la Chine appliquerait des droits de douane nuls sur 97 % des produits taxables en provenance des pays les moins développés qui entretiennent des relations diplomatiques avec la Chine. Il a souligné que la BAII et le programme « Une Ceinture, une Route » sont voués à la connectivité et au développement de toute la région et au-delà.

La Chine, a ajouté Xi, ouvrira 100 000 formations professionnelles aux pays en développement d’Asie et d’Afrique au cours des cinq prochaines années. De plus, un total de 2000 jeunes asiatiques et africains seront invités à visiter la Chine dans le cadre de divers rassemblements de jeunes.

Malheureusement, le Président sud-africain Zuma n’a pas été en mesure de se rendre au Sommet de Bandung, à cause d’une vague de violences xénophobes perpétrées dans son pays, dans le cadre d’une opération financée par les États-Unis en vue d’y déclencher une « révolution de couleur ».

Dans les coulisses de la conférence, selon l’agence Xinhua, Xi Jinping et Joko Widodo ont signé un accord prévoyant la construction par la Chine d’une liaison ferroviaire à grande vitesse entre Jakarta et Bandung, couvrant une distance de 150 km.