« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Yémen : conférence à Londres sur la résistance

9 septembre 2016

Rompre le silence occidental sur la guerre meurtrière menée au Yémen

Tel était l’objectif de la première « Conférence internationale en soutien au peuple yéménite » qui s’est déroulée à Londres les 20 et 21 août. Fruit du hasard, cet événement a suivi de peu la mise en place d’un nouveau conseil gouvernemental et coïncidait avec la manifestation massive de quatre millions de personnes dans les rues de Sanaa pour le soutenir et dénoncer la coalition responsable de la guerre.

Parmi les intervenants à Londres se trouvait Ulf Sandmark de la branche suédoise de l’Institut Schiller, qui a salué d’emblée le courage des citoyens yéménites qui ont bravé les bombes anglo-américano-saoudiennes en descendant dans la rue pour réclamer le rétablissement de la souveraineté de leur pays. Sandmark a ensuite montré l’importance qu’un Yémen libre et pacifié se joigne à la dynamique des BRICS. Son intervention était unique dans la mesure où il présentait une perspective optimiste pour développer le pays à l’avenir, une fois la guerre terminée.

D’autres intervenants ont décrit le caractère barbare des actes de guerre, qui détruisent non seulement la vie, mais aussi les ressources en eau et en vivres, comme les hôpitaux et les écoles. Ils ont également dénoncé la destruction délibérée du patrimoine architectural, vieux de plusieurs millénaires, et l’idéologie wahhabite qui rejette tout ce qui peut représenter la civilisation.

Résistance et reconstruction du pays

Sandmark a également présenté les nombreuses activités du Comité yéménite de coordination avec les BRICS, malgré les conditions de guerre. Une vidéo enregistrée par le directeur du Comité, Fouad Al-Ghaffari, pour la conférence de Berlin de l’Institut Schiller en juin 2016, a aussi été visionnée par les participants. Sa présentation a été très bien reçue, suivie par de nombreuses discussions privées, et des entretiens avec des médias de langue arabe domiciliés en Grande-Bretagne.

Un entretien accordé par Sandmark le premier jour de la conférence s’est propagé rapidement au Yémen même, où l’Institut Schiller était présenté comme l’un des principaux participants de la conférence. Lors d’un atelier organisé le même jour, Sandmark a soulevé la possibilité de faire condamner les véritables criminels de guerre, en évoquant les conclusions de la Commission Chilcot sur les mensonges de Tony Blair à l’origine de la guerre d’Irak et aussi le financement de réseaux terroristes sous la couverture du marché Al Yamamah entre Londres et Riyad.