« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Helga Zepp-LaRouche sur Sputnik : « le bombardement de Hiroshima et Nagasaki n’était pas justifié »

20 août 2015

Le 07 août 2015, le site Sputnik a posté un entretien de sept minutes avec Helga Zepp-LaRouche, accompagné d’un article intitulé « Selon un analyste américain la géopolitique pourrait conduire à l’extinction de la race humaine. »

Le journaliste de Sputnik y cite un article récent dans Foreign Policy par un certain Sergey Radchenko, pour qui le bombardement atomique de Hiroshima et Nagasaki était un geste utile ayant préservé le Japon du… communisme. « Suite à la publication de cet article provocateur, écrit Sputnik, Helga Zepp-LaRouche, fondatrice de l’Institut Schiller, a déclaré à radio Sputnik qu’il n’y avait aucune justification pour les attaques américaines sur le Japon.

« Il n’existait aucun motif de ces bombardements puisque les négociations entre l’Empereur [japonais] et le Vatican étaient déjà en cours. L’ordre fut donné par [le président Harry] Truman, provoquant ainsi l’horreur et l’effroi, afin de poursuivre l’ère impérialiste, a déclaré Madame Zepp-LaRouche. »

Sputnik la cite sur les préparatifs des Etats-Unis et de l’OTAN d’une nouvelle guerre contre la Russie et la Chine. « Pour empêcher que cela se produise, Madame Zepp-LaRouche a dit que les Etats-Unis, la Russie et la Chine doivent se rencontrer et se parler. L’Europe doit peser de tout son poids, en soulignant qu’elle ne prendra pas part à une telle guerre.

« Les dirigeants américains, russes et chinois doivent s’asseoir ensemble et discuter d’une nouvelle architecture de sécurité internationale. Nous devons surmonter la géopolitique, si nous voulons éviter l’extinction de la race humaine. »

Le lendemain, Sputnik publiait des extraits d’une courte interview avec Helga Zepp-LaRouche sur le bombardement du Japon, dans laquelle elle appelle les Etats-Unis à s’excuser officiellement pour les bombardements atomiques et à « reconnaître qu’il s’agit d’un crime de guerre ». Elle a réitéré que « pour éviter toute attaque nucléaire à l’avenir, une étroite coopération entre la Russie, la Chine et les Etats-Unis est indispensable ».