« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Helga Zepp-LaRouche invitée à la conférence « Une Ceinture, une Route », à Yiwu en Chine

25 juin 2015

Lors du « Forum international sur les villes de la Ceinture économique de la Route de la soie » qui s’est tenu à Yiwu, en Chine, à la mi-juin, Helga Zepp-LaRouche est intervenue sur le thème de la réaction européenne à la politique chinoise de « Une Ceinture, une Route ». L’événement était organisé par l’Institut Chongyang des études financières de l’Université de Renmin, Huanqiu.com (Global Times) et le Gouvernement populaire de la ville de Yiwu. Si les participants, dont des intellectuels chinois bien connus, plusieurs anciens chefs d’État et de nombreux diplomates de divers pays, ont accueilli avec enthousiasme l’initiative de Beijing, ils avaient tendance à sous-estimer les menaces stratégiques actuelles présentées par Mme Zepp-LaRouche, qui risquent de torpiller cette perspective.

Après avoir été présentée comme la première personne ayant introduit l’idée de Nouvelle Route de la Soie en Europe, elle a décrit le danger d’un effondrement chaotique du système financier transatlantique, ainsi que l’impact pernicieux en Europe des sanctions contre la Russie.

Pour ce qui est de la Nouvelle Route de la Soie, Mme Helga Zepp-LaRouche a proposé que le prochain sommet du Fonds européen pour l’investissement stratégique, auquel doit participer le Premier ministre chinois Li Keqiang, discute d’un co-financement du projet. Elle a insisté sur l’importance de créer des corridors d’infrastructure le long des réseaux de transport prévus afin d’accroître la productivité et les niveaux de vie des habitants concernés. C’est ce concept qui est développé dans les projets de l’Institut Schiller et de la revue EIR (Executive Intelligence Review), en particulier dans le rapport d’EIR intitulé La Nouvelle route de la soie devient le Pont terrestre mondial.

Helga Zepp-LaRouche a terminé sa présentation en citant la Novissima Sinica de Gottfried Leibniz, dans laquelle il parle de deux pôles situés aux deux extrémités du continent eurasiatique, qui doivent se donner la main pour élever le niveau de vie de tous les pays et régions situés entre ces deux pôles.

La réaction a été électrisante, tant parmi les orateurs, originaires du Kazakhstan, d’Espagne, de Pologne, d’Ukraine et de Chine, que parmi les participants. Pendant la discussion sur la nécessité d’une nouvelle architecture financière, Helga Zepp-LaRouche a souligné l’importance stratégique des nouveaux principes de finance sous-tendant la BAII (Banque asiatique d’investissement dans l’infrastructure) et la Nouvelle banque de développement.

Lors de la première journée de la conférence, le correspondant d’EIR à Washington Bill Jones a soulevé dans son intervention la nécessité d’associer les Etats-Unis, une fois qu’ils se seront libérés de Barack Obama, à la Chine pour une coopération positive.

Helga Zepp-LaRouche et Bill Jones ont tous deux été interrogés par la chaîne de télévision locale de Yiwu, dont des extraits ont été repris par CCTV.