« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Helga Zepp-LaRouche à Tokyo : Nouvelle route de la soie et Pont terrestre mondial sont la seule alternative à la guerre

12 décembre 2015

JPEG - 165.7 ko
De gauche à droite : Daisuke Kotegawa, Helga Zepp-LaRouche, Paolo Nogueira Batista, Vladimir Iakounin et Dominique Strauss-Kahn.

Le 2 décembre, à l’occasion de deux rencontres de haut niveau à Tokyo, la présidente de l’Institut Schiller Helga Zepp-LaRouche, a pris la parole devant un public de dirigeants du monde de l’entreprise japonais. Son message principal portait sur le Pont terrestre mondial comme étant le seul moyen de mettre un terme à la tyrannie de la guerre et de la géopolitique, de résoudre la crise en Asie du Sud-Ouest et d’éliminer le terrorisme international.

Dans la matinée, elle s’est exprimée au septième Forum annuel de l’innovation en Asie qui réunissait 300 jeunes entrepreneurs japonais, à l’invitation de Nobuyuki Idei, ancien PDG de Sony Corporation et actuel PDG de Quantum Leaps, ainsi que fondateur de l’Initiative des innovateurs d’Asie.

Dans l’après-midi, elle s’est adressée à une centaine de dirigeants des plus grandes entreprises industrielles et institutions financières du Japon, réunis pour l’occasion par l’Institut Canon des études globales et par l’agence gouvernementale japonaise des investissements à l’étranger.


Dans sa présentation aux deux conférences, Mme Zepp-LaRouche a mis en garde contre la multiplication de conflits régionaux pouvant mener facilement à une catastrophe mondiale, y compris à un affrontement entre grandes puissances. Pour sortir de cette course folle à la guerre, le monde a besoin d’un changement complet de paradigme. Pour ce faire, elle a proposé le grand projet de coopération économique et de développement d’infrastructures de l’Institut Schiller baptisé « Pont terrestre mondial ». Il comprend d’importants projets (Tunnel sous le Détroit de Béring, Canal de Kra, remise en eau du Lac Tchad, etc.) capables de transformer la géométrie politique et économique mondiale. De plus, ajouta-t’elle, l’approche du président chinois Xi Jinping d’une politique « gagnant-gagant », concrétisée par le projet « Une ceinture, une Route » pourrait contribuer à une renaissance mondiale.

Dans ce contexte, Zepp-LaRouche a évoqué le Système américain d’économie politique, développé au lendemain de la Révolution américaine par Alexander Hamilton, Friedrich List et Mathew Carey, et comment cette conception de « l’économie physique » a fertilisé au XIXe siècle le reste du monde, permettant ainsi la création de nations modernes telles que l’Allemagne de Bismarck et le Japon de la restauration de Meiji. Ces mêmes principes sont à l’origine du « miracle économique » chinois. La priorité d’un tel système, contrairement au monétarisme, est l’expression de la créativité humaine dans les découvertes scientifiques et leur application à l’économie physique pour améliorer les conditions de vie de tous.

Lors du Forum annuel de l’innovation en Asie, Helga Zepp-LaRouche a partagée une table ronde avec trois autres intervenants : l’ancien directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn, qui a fait le discours d’ouverture ; l’ancien président de la Société des chemins de fer russes, cofondateur du Forum mondial pour le Dialogue des civilisations et coprésident de l’association Dialogue franco-russe, Vladimir Iakounine ; et l’ancien directeur du FMI pour le Brésil et l’actuel vice-président de la Nouvelle banque de développement (NBD) créée par les BRICS dont le siège est à Shanghai, Paulo Nogueira Batista Jr. Le modérateur était Daisuke Kotegawa, ancien haut fonctionnaire du ministère japonais des Finances et ancien directeur du FMI pour le Japon lors de la crise financière de 2007-2009.

Dans son discours, M. Iakounine a vivement soutenu la proposition de Mme Zepp-LaRouche en faveur d’un pont terrestre mondial. La proposition russe de corridors de développement eurasiatiques et la politique chinoise « Une ceinture, une Route » (c’est-à-dire la « Nouvelle » Route de la soie) sont entièrement compatibles et représentent précisément le « nouveau paradigme » de la pensée dont nous avons besoin de toute urgence « si nous voulons éviter les guerres que génère le système néo-libéral agonisant », a-t-il conclu. Poutine et Xi se sont engagés à fond dans la réalisation de ces grands projets infrastructurels.

En ouvrant le panel, M. Strauss-Kahn a décrit la crise actuelle du système financier international. Il a reconnu que les mesures d’austérité ont échoué et doivent être remplacées par un modèle de croissance, et qu’il n’existe pas au sein des institutions financières internationales dominantes de réel soutien pour un changement viable de politique. Sans le dire explicitement, cela souligne l’urgence de la nouvelle banque des BRICS (NBD) dont l’importance fut développée par Paolo Nogueira Batista et dont les premiers crédits seront accordés à partir d’avril 2016.