« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

France : retour sur la campagne présidentielle de Cheminade

5 mai 2012

Dans une interview au LaRouche Show le 28 avril, Jacques Cheminade a soulevé l’impact profond que sa campagne présidentielle continue d’avoir en France. Bien que le soutien à ses idées ne se soit pas traduit par des voix en tant que telles, elles ont été répercutées à une échelle qui aurait été impossible il y a deux mois. Dès que Cheminade circule dans la rue, plusieurs personnes viennent désormais à lui pour lui dire : « Je vous estime beaucoup, même si je n’ai pas voté pour vous, car j’ai avant tout voulu éliminer Sarkozy en soutenant des candidats ayant les moyens de le faire. Mais je vous encourage à continuer, Hollande devrait avoir recours à vous. »

Les appels de longue date lancés par Cheminade pour une séparation des banques suivant les critères de Glass-Steagall et à l’utilisation du crédit public pour financer la croissance ont en effet été repris, à divers degrés et variantes, par plusieurs candidats, y compris François Hollande à sa façon conciliante.

Au cours de son interview, Cheminade a précisé que si la couverture dans les médias audiovisuels après le 19 mars (lancement officiel de la campagne) était significative, en revanche, avant cela, elle était pratiquement non existante. Entre le mois de janvier et le 19 mars, il n’a bénéficié que de 0,4 % du temps audiovisuel accordé aux dix candidats futurs. Puis, pendant la dernière semaine de la campagne, la presse écrite, qui n’est pas astreinte aux mêmes règles d’égalité de temps, lui a consacré seulement 0,6 % de la couverture totale de la campagne.

Et même pendant les émissions officielles, fit remarquer Cheminade, il était bombardé de questions qui avaient peu à voir avec l’élection présidentielle en tant que telle, mais beaucoup à voir avec la politique américaine ou britannique ! On sait, précisa-t-il, que les ambassades américaine et britannique à Paris n’étaient pas étrangères à la manoeuvre. Par conséquent, la moustache d’Obama et le rôle de la monarchie britannique dans le trafic de drogue ont été vus et entendus plus en France que dans tout autre pays du monde. Par ailleurs, les médias se sont efforcés de présenter comme farfelue sa politique de l’espace – provoquant un retour de bâton dans la communauté scientifique.

Toutefois, ils ont surtout insinué qu’il serait inutile de voter Cheminade, qui n’avait pas de chance de gagner, et qu’il valait mieux « voter utile ». « Beaucoup de gens que j’ai rencontrés, dit-il, aimaient mon programme, mais me disaient que j’étais trop honnête pour entrer dans le monde politique. »

En réalité, Cheminade et Solidarité et Progrès intensifient la campagne en présentant une liste aux législatives du 10 juin pour marteler les mêmes thèmes. Seront appelés à se mobiliser aussi les 90 000 électeurs ayant eu le courage de voter Cheminade, dont à peu près la moitié sont des militants potentiels, qui avaient vraiment étudié son projet.

Cette intervention continuera donc d’être un facteur dans le débat politique au moment où le système de l’euro et l’UE se désintègrent, et où la crise doit frapper la France de plein fouet après l’Espagne. Dans ce contexte, ni Nicolas Sarkozy ni François Hollande n’ont de solution.

Depuis le premier tour, tandis que Sarkozy courtise à outrance l’extrême-droite dans l’espoir de récupérer une partie des 18 % de voix pour Marine Le Pen, Hollande subit d’intenses pressions du monde bancaire. Et pour Cheminade, il n’a pas fait montre jusqu’à présent du caractère nécessaire pour y résister et pour combattre son « ennemi, le monde de la finance ».

Selon des rapports de presse, des banquiers font pratiquement la queue devant les bureaux du Parti socialiste pour crier au loup contre toute modification du modèle de « banque universelle ». Et L’Expansion croit savoir que des conseillers économiques de Hollande ont promis, s’il est élu, de lui conseiller de reporter toute action jusqu’en octobre au plus tôt, lorsque le Groupe d’experts de haut niveau de l’UE aura sorti son rapport.

Comme le soulignait Cheminade sur le LaRouche Show, l’intéressant est moins Hollande lui-même que les gens de base qui ont voté pour lui ou pour le Front de gauche, de même que les gaullistes qui sont révoltés par Nicolas Sarkozy. Il est enfin à noter que tout le monde musical a bien vu que Cheminade a été le seul à défendre les orchestres de jeunes et les chorales à l’école et ce dans chaque canton du pays, provoquant dans ces milieux un fort élan de sympathie.

Ainsi se met en place un mouvement qu’il reste à mobiliser positivement. « Le futur dépendra, a souligné Cheminade, de notre engagement à développer les facultés créatrices et la capacité de mobilisation de tous ceux qui composent ce mouvement. »