« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Notre action > Conférences > Rebâtir le monde à l’ère des BRICS

Mon père aurait accueilli les Russes et les Grecs comme des membres de la famille

Dominique Revault d’Allonnes, fille d’un Compagnon de la Libération, Paris

22 juin 2015

J’ose ici parler (ou écrire) au nom de mon père, feu le général Jean-Gabriel Revault d’Allonnes.

Lorsqu’il a rencontré Lyndon LaRouche et Jacques Cheminade, il a retrouvé le même esprit, les mêmes convictions et le même espoir qu’en 1940 lors de l’arrivée de Leclerc en terre d’Afrique. De cette force d’âme pour défendre et la justice et le bien commun est née l’amitié avec Jacques et avec Lyn.

Il eût été fier et heureux d’accueillir nos amis grecs et russes comme une famille, sa famille qui se recompose : en effet,

  • son grand-père Jean Psichari, né à Odessa d’un père grec faisant partie du Conseil du Phanar à Istanbul (il habitait la maison natale d’André Chénier.....), était philologue, directeur des Langues orientales et professeur au Collège de France, spécialiste du grec ancien et des langues sémitiques. Il a été, à la demande du gouvernement grec de l’époque et ce, grâce à sa connaissance des différences linguistiques des provinces grecques, le promoteur de la langue démotique actuelle.
  • Léon Casso (en russe Lev Aristidovitch Kasso) cousin germain de Jean Psichari, russe, né à Paris où il a fait ses études au lycée Condorcet puis à Polytechnique en tant qu’élève étranger, était un ami du Tsar Nicolas II, c’est comme ministre de l’Instruction publique avant la guerre de 1914 qu’il réorganisa l’enseignement de l’empire russe sur le modèle français.

Ces deux petites histoires familiales montrent à quel point la langue est un lien utile pour forger une nation et l’éducation indispensable pour son avenir.
C’est pourquoi mon père aurait, comme je le fais en son nom, accueilli avec une chaleureuse fraternité toute familiale nos « cousins » grecs et russes ici présents.

Toute la conférence

Dans cette conférence