« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Des délégués de l’institut Schiller participent au Forum de jeunes des BRICS et de l’OSC

12 août 2015

JPEG - 1.6 Mo
Dans la continuité de leur sommet avec l’OSC, les Brics tenaient leur Forum de jeunes à Oufa en Russie.

Quelque 150 jeunes se sont retrouvés du 26 au 28 juillet à Oufa, en Russie, pour le troisième Forum des jeunes des BRICS et de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS). En plus des délégations des pays membres des deux organisations (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud, Kazakhstan, Kirghizistan, Tadjikistan, Ouzbékistan), quatre autres jeunes ont été invités à titre d’observateurs dont un allemand et un français tous deux représentant l’Institut Schiller, et deux autres venant du Japon et de Bulgarie.

Ce Forum a pour but d’encourager les échanges entre jeunes (entrepreneurs, étudiants, etc.) et de les mobiliser autour des nouvelles perspectives de coopération économique ouvertes par la consolidation et le rapprochement des BRICS et de l’OCS.

Pendant la séance plénière, nos deux représentants ont pu présenter le programme de l’Institut Schiller (IS), contrastant la situation dans le monde transatlantique avec la détermination du monde en développement à organiser le futur, soulignant également la nécessité de stopper le compte-à-rebours vers une Troisième guerre mondiale par une stratégie du développement mutuel.

Ils ont soulevé l’importance essentielle des travaux du scientifique russe d’origine ukrainienne Vladimir Vernadski ainsi que le rôle joué aujourd’hui par l’économiste américain Lyndon LaRouche, soulignant en particulier la nécessité de faire de nouvelles découvertes pour assurer un futur meilleur, en cohérence avec l’évolution de la vie, de la biosphère et de la noösphère. Ils ont esquissé le nouveau paradigme que prône l’IS, fondé sur une nouvelle renaissance et la nécessité de collaborer en vue d’objectifs communs à toute l’humanité, contre la géopolitique zeussienne de l’oligarchie.

Le lendemain à la séance consacrée à la science, les deux délégués ont présenté le programme de l’IS pour un Pont terrestre mondial et aussi, à l’opposé de l’approche monétariste, les concepts de densité démographique potentielle relative et d’accroissement de la densité du flux énergétique pour mesurer la valeur économique.

Il est ressorti des différentes discussions, que les délégués des BRICS et de l’OCS sont choqués du peu d’intérêt manifesté dans les pays occidentaux pour les perspectives offertes par les BRICS.

Nos représentants ont également distribué la pétition de l’Institut Schiller intitulée « Les Etats-Unis et l’Europe doivent trouver le courage de rejeter la géopolitique et de collaborer avec les BRICS ». Ils ont le sentiment d’avoir amorcé un dialogue avec ces jeunes, leur donnant un sens de l’espoir qu’ils représentent et du futur meilleur qu’ils ont à bâtir.