« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

D’Ukraine une nouvelle escalade peut démarrer à tout moment

31 août 2015

Dans un article du 14 août, Helga Zepp-LaRouche, présidente de l’Institut Schiller international, a salué la note récente de l’European Leadership Network, tout en précisant à l’adresse des auteurs, que si une guerre éclate effectivement entre l’OTAN et la Russie, elle ne se limitera pas à la seule Europe. Un des possibles détonateurs immédiats de conflit, écrit-elle, est la situation en Ukraine, où le Secteur droit, une organisation paramilitaire ultranationaliste, dicte sa politique au gouvernement.

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, de son côté, a qualifié la situation en Ukraine orientale d’ « explosive » dans une interview au Bild am Sonntag du 16 août. Faute de reprendre les négociations, avertit-il, « une nouvelle escalade peut démarrer à tout moment ».

En effet, le parlement de Kiev a unilatéralement changé le texte de l’accord de Minsk, rendant de fait impossible sa mise en œuvre. Au cours des derniers jours, l’Armée ukrainienne a intensifié les attaques contre les milices du Donbass, avec 60 à 80 frappes quotidiennes d’artillerie, soit presque au seuil d’une guerre totale. Les 3 et 4 août, Kiev avait annulé à nouveau la réunion d’une sous-commission du Groupe de contact de Minsk qui devait discuter du retrait d’armes des deux côtés de la ligne de contact. Denis Pouchiline, le représentant de la République de Donezk auprès du Groupe de Minsk, a déclaré à Tass : « Kiev est sans doute conscient que l’échec du processus de Minsk veut dire la guerre, non seulement dans le Donbass mais peut-être une guerre plus large. »

Entre-temps, les troupes du Secteur droit organisent des manifestations, accusant le président Porochenko de « trahir » en conduisant des négociations avec les « séparatistes », et rejetant le désarmement de groupes paramilitaires extrémistes illégaux.

En outre, une loi adoptée à Kiev le 4 juin, comme l’a fait remarquer Christian Neumann du Darmstädter Signal, une association de soldats allemands critiques, autorise la présence de troupes étrangères en Ukraine, et le stationnement à court terme d’armes nucléaires et d’autres armes de destruction massive.

Par ailleurs, le Daily Mail britannique a posté le 14 août de nombreuses photos d’un camp d’entraînement militaire du bataillon Azov, ouvertement néonazi, montrant les exercices d’entraînement au combat de jeunes enfants.