« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

COP21 Paris : comment la famille royale britannique a ferré la France

8 juillet 2015

Du 30 novembre au 11 décembre 2015, la France sera l’hôte de la Conférence des Parties des Nations unies (COP21) sur les changements climatiques. Cette conférence, et tout ce qui la précède, sera le plus grand événement international officiel jamais organisé en France !

L’objectif affiché est de rallier le monde entier à la lutte contre un prétendu réchauffement climatique dû à l’homme, en mettant fin à l’utilisation des combustibles fossiles et en se rabattant sur les seules énergies renouvelables.

Mais ce que l’on ne dit pas, c’est que si le monde est réduit aux seules énergies renouvelables, qui sont bien moins performantes pour la production que les combustibles fossiles, et si l’on élimine le nucléaire en plus (comme le fait l’Allemagne), l’économie mondiale ne pourra soutenir plus d’un milliard d’êtres humains. Et voilà que l’on en arrive au véritable motif du mythe selon lequel c’est l’homme qui provoque le réchauffement climatique, en niant le rôle des cycles galactiques, solaires et terrestres : une réduction massive de la population mondiale, dans la pire tradition du malthusianisme.

Dans ce contexte, le rôle central joué par la famille royale britannique dans le méga-spectacle de Paris est révélateur. Le site de Martin Palmer, secrétaire général de l’ARC (l’Alliance des religions et de la conservation), a récemment révélé que c’était lors de discussions entre Palmer et Nicolas Hulot, le responsable du COP 21 pour le gouvernement français, qu’un « projet est né, dont le point central sera ce Sommet novateur de la conscience pour le climat ». Le sommet en question se tiendra à Paris le 21 juillet, sous l’égide du gouvernement français. Or, l’ARC a été fondée en 1995 par.... le prince Philip, pour attirer les grandes religions dans le leurre du changement climatique.

Doit-on rappeler que c’est le même prince Philip qui a exprimé le souhait d’être réincarné en un virus mortel pour réduire la population mondiale et qui, dans People Magazine de décembre 1981, a déploré le programme onusien de lutte contre le paludisme au Sri Lanka dans les années 1940, car il a abouti au doublement de la population en l’espace de 20 ans. « Nous n’avons pas d’option », a-t-il dit. Si la croissance démographique « n’est pas limitée sur une base volontaire, elle le sera involontairement par un accroissement de la maladie, la famine et la guerre ».

La collaboration avec la famille royale de Londres a aussi été révélée par la ministre de l’Environnement Ségolène Royal, qui s’est rendue le 28 mai à Londres, à la demande de François Hollande, pour remettre en mains propres au prince Charles son invitation au sommet COP21. L’engagement de Charles est « de longue date et donc précieux », a déclaré Mme Royal, ajoutant que le prince « peut jouer un rôle très important avec tout le réseau des pays du Commonwealth ».

Autre acteur essentiel de l’arnaque sur le climat : Hans Joachim Schellnhuber, l’un des organisateurs d’une grande conférence de l’UNESCO à Paris du 7 au 10 juillet sur le thème « Notre avenir commun en période de changement climatique », avec la participation de 2000 personnes, dont 70 experts mondiaux du climat, et du prince Charles. C’est Schellnhuber, qui aurait convaincu le pape François de renverser la position antimalthusienne de l’église catholique et d’adopter l’agenda du climat. Il milite aussi pour la « décarbonisation » totale de l’économie mondial.

Pour approfondir : les interventions du 5e panel de la Conférence de l’Institut Schiller Paris 2015 contre l’hypocrisie et la vision irréaliste du sommet de Paris sur le climat (COP21).