« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Beijing : le Forum de la Nouvelle Route de la soie devra propulser l’économie mondiale

12 mai 2017

Le Forum Ceinture et Route pour la coopération internationale (plus connue sous le nom de « Nouvelle Route de la soie » lancée par la Chine en 2013), qui se tiendra à Beijing les 14-15 mai 2017 est destiné à booster la productivité, l’emploi productif et le progrès scientifique et technologique dans le monde. Des délégations de haut niveau venant de 110 pays sont attendues, dont 28 chefs d’Etat ou de gouvernement, et une soixantaine d’organisations internationales.

D’Europe, les présidents de la Tchéquie et de la Suisse, et les Premiers ministres espagnol, grec, hongrois, italien, polonais et serbe y assisteront en personne. Le ministre des Affaires étrangères Wang Yi a précisé qu’en raison des différentes échéances électorales, Londres, Paris et Berlin y enverront des représentants de haut niveau, soulignant que l’événement est de type économique, et « nous ne souhaitons pas le politiser ». Côté américain, il n’est pas clair qui y assistera, mais le mouvement de Lyndon LaRouche encourage le Président Trump à s’y rendre en personne.

Rapprochement stratégique et économique avec la Russie

Zhang Dejiang, président du Comité permanent du Congrès national populaire de Chine, qui était à Moscou le 19 avril, a annoncé que Vladimir Poutine sera l’invité d’honneur. Les deux gouvernements consolideront leur partenariat stratégique en rapprochant le programme « Une Ceinture, une Route » et l’Union économique eurasiatique (Arménie, Biélorussie, Kazakhstan, Kyrgyzstan et Russie).

Six corridors terrestres de développement industriel et une route de la soie maritime ont déjà vu le jour

Selon un communiqué du ministère chinois des Transports, plus de 130 accords bilatéraux et régionaux de transport ont déjà été signés, 356 routes internationales ouvertes, de même que 4200 vols directs entre la Chine et 43 des pays participants, tandis que 39 routes de fret ferroviaire entre la Chine et l’Europe fonctionnent déjà.

  1. un corridor allant de la Chine à l’Asie centrale et occidentale, et devant s’étendre à l’Irak, la Syrie, la Turquie l’Europe et l’Afrique ;
  2. un corridor allant de Chine vers l’Europe occidentale, reliant des villes telles que Chengdu, Chongqing, Yiwu ou Lianyungang à Duisbourg, Hambourg, Rotterdam, Lyon et Madrid ;
  3. un corridor Mongolie-Chine-Russie impliquant 32 grands projets ;
  4. le corridor économique Chine-Pakistan (CEPC), dans lequel la Chine a déjà investi 46 milliards et qui devrait créer pas moins de 700 000 nouveaux emplois au Pakistan ;
  5. le corridor Bangladesh-Chine-Inde-Myanmar (BCIM) reliant toute l’Asie du Sud-est ;
  6. le corridor péninsulaire Chine-Indochine.

De plus, en Afrique centrale et de l’Est, un réseau ferroviaire est en cours de construction.

La croissance économique chinoise en hausse

Pour ce qui est de l’économie chinoise, le PNB a augmenté de 6,9 % au premier trimestre 2017, une hausse due essentiellement aux importants investissements dans l’infrastructure en Chine et à l’étranger. Les chiffres sont impressionnants :

  • Production manufacturière : augmentation de 7,6 % au 1er trimestre 2017, par rapport à celui de 2016 ;
  • Revenu disponible des ménages : accroissement de 7,5% ;
  • Dépenses de consommation : en hausse de 10,4 % ;
  • Importations depuis d’autres pays asiatiques : augmentation de 22,7 % ;
  • Importations depuis les Etats-Unis : augmentation de 11 % ;
  • Production d’acier : 72,5 millions de tonnes pour le seul mois de mars, soit le montant total annuel produit aux Etats-Unis.