« la plus parfaite de toutes les oeuvres d’art est l’édification d’une vraie liberté politique » Friedrich Schiller

Accueil > Veille stratégique

Appel à une mobilisation tous azimuts pour un Glass Steagall et un « miracle économique » en Europe

21 juin 2012

Helga Zepp-LaRouche a fait un vaste tour d’horizon de la situation stratégique internationale et des dangers extrêmes qu’elle recèle lors du 10ème congrès du Mouvement des droits civiques Solidarité (Büso) le 16 juin à Francfort. Dans son discours d’ouverture et lors de la discussion avec les délégués, elle a souligné que la désintégration fulgurante du système monétaire mondial ouvre une « fenêtre d’opportunité » pour effectuer un tournant en direction d’un nouveau système économique plus juste, mais qu’elle ne restera ouverte qu’un temps limité. Faute de saisir cette occasion unique, comme ce fut le cas après la chute du mur de Berlin, la situation stratégique va dégénérer très vite dans un effondrement hyperinflationniste et une probable confrontation thermonucléaire entre l’OTAN et le duo Russie/Chine.

Jacques Cheminade a approfondi le tableau avec une présentation mordante sur les campagnes présidentielle et législative en France, au cours desquelles lui-même et Solidarité et Progrès ont réussi à mettre sur l’agenda politique le Glass-Steagall et d’autres thèmes programmatiques décisifs. Mais ceci, précisa-t-il, n’est qu’une bataille, encore que très importante, de la guerre politique globale contre l’empire financier centré à Londres. Le mouvement de Cheminade compte organiser un « été du mécontentement en France », autour de la question de la séparation des banques, liée à la réalisation du pont terrestre mondial et un grand programme de développement pour l’Europe du Sud et de l’Afrique.

Les délégués ont également entendu Tom Gillesberg, le président de l’Institut Schiller au Danemark, et un message vidéo de Liliana Gorini, la présidente du Movisol italien.

Pendant la discussion, Zepp-LaRouche tenait à contraster le déclin actuel de l’Europe aux immenses contributions à l’humanité apportées par la Grèce antique, les renaissances andalouse et italienne, la tradition républicaine de la France et les classiques allemands. Ces périodes, dit-elle, doivent être notre source d’inspiration pour de nouveaux progrès fondamentaux, une fois écartées la camisole de force du système monétariste et la contre-culture chez les jeunes, et établi un nouvel ordre économique mondial juste basé sur le crédit productif.